Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

CHEVALIER René Alfred


 

Est né le 1er janvier 1920 au domicile de ses parents rue Jean-Jacques Rousseau à Commentry (03). Son père Jules est coiffeur et sa mère Adèle née BREGNAT est sans profession.

Il est coiffeur et est domicilié 6, rue Christophe Thivrier à Commentry.

Source de la photo ci-contre: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Incorporé le 9 juin 1940 il est affecté au Dépôt d'Artillerie de D.C.A. N° 414. Il est démobilisé le 3 septembre 1940 et enchaîne immédiatement avec les Chantiers de Jeunesse jusqu'au 2 mai 1941.

Faisant partie des classes 1920-1921-1922 il est concerné par le S.T.O. (Service du Travail Obligatoire) instauré par Pierre Laval le 16 février 1943.

Par la loi du 16 février 1943 du gouvernement de l'Etat Français est créé le Service du Travail Obligatoire qui impose aux hommes nés au dernier trimestre 1919 ou en 1920-21-22 d'aller travailler pendant deux ans en Allemagne.

Il effectue ledit S.T.O. à Priebus (Allemagne) pour la firme Kruger et Schoeter où il est arrêté le 11 mai 1943 pour refus de travail et sabotage de machine. Sont également arrêtés pour les mêmes motifs: Aimé DUBOISSET, Aimé FOUREAU et Raymond LAUVERGNE. Il est alors transféré le 13 mai 1943 à la prison de Görlitz, située à la frontière germano-polonaise à l'est de Dresde.

Le 28 août 1943 il est envoyé en camp de concentration à Gross Rosen où il reçoit un premier matricule, le N° 13061.
 
 

KL Gross Rosen:

Situé en Silésie le KL Gross Rosen est un camp de concentration de la seconde génération, celle de l'expansion territoriale du Reich vers l'Est.
Les détenus sont astreints au travail forcé dans les carrières voisines du camp, particulièrement meurtrières, mais aussi dans des Kommandos intérieurs. L'afflux à Gross Rosen de déportés évacués face à l'avance de l'Armée Rouge et la surpopulation qui en résulte provoquent une épidémie de typhus. GrossRosen est alors évacué vers d'autres camps à l'ouest.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Source du document ci-contre: Service International de Recherches d'Arolsen 2570755.
 

René CHEVALIER est évacué entre février et mars 1945 sur Buchenwald. Il y reçoit le matricule N° 116859 et et est affecté au Kommando de Nordhausen.

 

Source du document ci-dessus: Service International de Recherches d'Arolsen  2570754.   

Nordhausen: Kommando du KL Buchenwald. Ce Kommando est situé à quelques kilomètres du camp de Dora et il fonctionne au service d'entreprises de la ville. Les détenus sont logés à la Boelcke Kaserne, où on regroupe de plus en plus, en 1945, des détenus inaptes au travail, extraits d'autres Kommandos, comme celui d'Ellrich. Un transport est ainsi formé vers Bergen-Belsen le 6 mars 1945, et aucun de ceux qui le forment ne revient de déportation.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est libéré le 11 avril 1945 à Nordhausen et est rapatrié le 8 mai 1945.

Il reprend son métier de coiffeur et est domicilié rue Henri Barbusse à Commentry.

Le 28 janvier 1946 il épouse Denise FANNECHÈRE à Malicorne (03).

Il décède le 18 novembre 1948 au lieudit Jeux à Malicorne.

La mention "Mort pour la France" lui est attribuée le 19 mars 1951.

La carte de Déporté Politique N° 1.111.10871 lui est attribuée à titre posthume sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 20 mai 1954.

 
 

Document transmis par l'ODACVG du Puy-de-Dôme.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1 R 1940.1080.1157, 778 W 18 recensement pour le S.T.O. 23 août 1943,

- Archives Municipales de Commentry

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand
 
- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains à Caen Dossier 21 P 436 034

- Etat civil de Commentry (03) et de Malicorne (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Office Départemental des Anciens Combattants et Victimes de Guerre du Puy-de-Dôme

- Service International de Recherches d'Arolsen 2570754,  2570755.