Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

CHAPPAZ François Auguste Claude

Nous sommes à la recherche d'une photo.

Est né le 25 mars 1924 au domicile de ses parents rue Saint-James à Gannat (03). Son père Marcel est chirurgien dentiste et sa mère Jeanne née CHARLAT est sans profession.

Ses parents vont ensuite aller s'installer à Ambert (63) , rue du 11 novembre.

Etudiant en médecine à Clermont-Ferrand (63), il est domicilié dans la rue Montlosier.
 

Il est arrêté au Cercle Catholique Saint-Louis dans la rafle du 8 mars 1944 organisée par la Gestapo en réaction à l'attentat de la Poterne rue Montlosier.

Selon M. GRÉGOIRE, délégué régional du Service de Recherches des Crimes de Guerre Ennemis dans son rapport du 20 mai 1946, « Le 8 mars 1944 vers 19 h. 30, des membres de la Résistance lançaient des grenades sur un détachement de troupe allemande qui se rendait à un spectacle, au moment de son passage rue Montlosier.
24 soldats allemands auraient été blessés dont plusieurs grièvement.
Aussitôt après l'Armée allemande et la police des Autorités d'Occupation déclenchaient des opérations de représailles dans le quartier, tirs sur les passants, incendies d'immeubles faisant face à l'endroit où tombèrent les grenades, rafle d'habitants de la rue Montlosier».

Cette action de la Résistance fait 1 mort et 4 blessés parmi les soldats allemands. En représailles des maisons sont incendiées et des otages sont raflés.

François CHAPPAZ fait partie des raflés et est interné à la prison du 92ème Régiment d'Infanterie à Clermont-Ferrand, puis il est transféré le 21 mars à Compiègne.
 
Le 6 avril 1944 il fait partie des 1489 hommes déportés de Compiègne à Mauthausen où il arrive le 8 dans le convoi N° I.199. Il reçoit le matricule N° 62125 et après la quarantaine il est transféré le 28 avril au Kommando de Gusen.
 
Gusen: Kommando du KL Mauthausen. A Gusen les nazis exploitent les carrières de granit grâce notamment à l'envoi dès 1940 de milliers de Républicains Espagnols. En 1944 pour parer aux attaques aériennes des galeries souterraines abritent progressivement des chaînes de montage. Gusen II voit ainsi le jour pour recevoir les milliers de prisonniers nécessaires à ces travaux de creusement.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 

Il décède à Gusen le 14 avril 1945 selon l'état civil de Gannat et le JO N° 269 du 20 novembre 1987.

«Mort pour la France»
 
La carte de Déporté Politique lui est attribuée à titre posthume sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du  17 avril 1953.

DIAC Clermont-Ferrand
  Source: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

Une rue d'Ambert porte son nom.

Source de la photo ci-dessus: Mairie d'Ambert . Remerciements.
"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants   en date du 6 octobre 1987  paru au Journal Officiel   N° 269 du 20 novembre 1987.



  Sources:

- Cardonnet Laurent Thèse de Doctorat en Médecine 2010 Contribution à l'étude des étudiants en médecine et des médecins "Mort pour la France" pendant la Seconde Guerre Mondiale

- Direction Interdépartementale de Clermont-Ferrand. Archives de l'Office National des Anciens Combattants conservées aux Archives Départementales du Puy-de-Dôme. Cote 2330 W 28

- Etat civil de Gannat (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mairie d'Ambert

- Mauthausen Le Troisième Monument  Amicale de Mauthausen

- MemorialGenWeb  site Internet

- Michel Vanessa L'attentat de la Poterne  Editions Ôtrement à Clermont-Ferrand 23 juin 2015

 
©  AFMD de l'Allier