Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
BUISSON Marcel Charles
 
 
Archives de la famille

est né le 26 octobre 1922 au domicile de ses parents avenue du Progrès à Cusset (03). Son père Jean est menuisier et sa mère Marie née LACOGNE est sans profession.

Titulaire du B.E.P.S. (Brevet d'Etudes Primaires Supérieures), il travaille  de 1940 à  janvier 1942 à la Compagnie Générale contre l'Incendie à l'Hôtel Cecil à Vichy.

Il est engagé au 404
ème R.A.D.C.A. (Régiment d'Artillerie de Défense Contre les Aéronefs) d'août 1942 à décembre 1942, date de démobilisation de l'Armée d'Armistice.

Photo: Archives de la famille.


Commis au Ministère de l'Intérieur du 15 décembre 1942 au 15 mai 1943, il est domicilié en dernier lieu 12, rue des Gallets à Bellerive-sur-Allier.

Réfractaire au S.T.O. (Service du Travail Obligatoire), il rejoint un groupe de maquisards cantonnés au Moulin de la Pierre (63) dit Maquis d'Arlanc. Le 9 juin la gendarmerie d'Arlanc arrête 6 maquisards au Moulin de la Pierre. Le chef du Maquis, Pierre Cerveau, décide d'aller récupérer les 6 maquisards à la gendarmerie. Entouré de 11 hommes armés il fait irruption dans la gendarmerie. Les 6 maquisards sont libérés, mais des coups de feu sont échangés. Un mort de chaque côté dont le chef du Maquis. Les bois seront ratissés par la police et les GMR, et Marcel BUISSON fait partie des 51 personnes arrêtées le 11 juin 1943 au Bois du Mugier commune de Chanteduc (43) suite à l'attaque de la gendarmerie d'Arlanc (63).

Il est d'abord interné à Ambert (63), puis il est transféré à la Maison d'Arrêt de Thiers (63) le 1er juillet.  Sur arrêté du Préfet Régional en date du 12 août 1943, il est astreint à résider depuis le 3 septembre 1943 au CSS (Centre de Séjour Surveillé) de Saint-Paul-d'Eyjeaux (87) bien qu'il n'ait participé à aucune opération.


Source du document ci-dessus: Archives Départementales du Puy-de-Dôme 1296 W 422.

Comme motifs de la proposition d'internement il est indiqué:

«Arrêté au cours des opérations de police effectuées dans la région d'Arlanc le 11 juin 1943

Défaillant S.T.O.

A la demande de Cerveau a adhéré au Parti Communiste».

Il est jugé le 13 septembre 1943 à Riom (63). Fin 1943 il est transféré au camp de Saint-Sulpice-la-Pointe (81).

Le 30 juillet 1944 les prisonniers sont remis par l'administration du camp aux Allemands qui, lors de leur repli vers l'Allemagne, vident les prisons et les camps pour les envoyer comme main-d'œuvre dans les camps de concentration.

Le 31 juillet 1944 il est déporté de Toulouse à Buchenwald où il arrive le 6 août dans le convoi N° I.252. 

 
Source du document ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 5631148  Effektenkarte des KZ Buchenwald.

Il reçoit le matricule N° 69690 et, après la quarantaine, il est transféré au Kommando de Plömnitz-Leau.



Plömnitz ou Leopard ou  Leau ou Bernburg: Kommando du KL Buchenwald. Depuis 1941 déjà, l'état-major allemand et la firme Solvay s'étaient mis d'accord pour utiliser les mines de sel de Peissen et de Plömnitz, situées à 50 km au nord-est de Halle. Au mois d'août 1944, il est décidé d'y installer une usine souterraine de munitions. Le travail consistait principalement à aménager de grandes salles pour l'usine au fond des puits de mines de près de 500 mètres de profondeur. Les détenus extrayaient le sel à la pioche et au compresseur , puis chargeaient des wagonnets et les poussaient à la main sur une distance de 1000 mètres à travers les galeries.  Les détenus survivants (plus de 1300 en janvier 1945) sont évacués en avril 1945.
Sources: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et Mémorial Buchenwald Dora et Kommandos.


Il décède le 17 février 1945 au Kommando de Leau  et est inhumé dans la fosse commune à Bernburg  située au Martinsplatz selon le Service International de Recherches d'Arolsen.


Source du document à gauche ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 2.3.3.4 / 78195206  Kartei der Verbindungsmission in Berlin (Franzosen aus allen Zonen).
Source du document à droite ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen  2.3.3.4 / 78195205  Kartei der Verbindungsmission in Berlin (Franzosen aus allen Zonen.


Il décède le 17 février 1945 à Buchenwald selon l'état civil de Cusset et de Bellerive-sur-Allier et le JO N° 255 du 3 novembre 1987.

"Mort pour la France"

Document de gauche: La carte de Déporté Résistant N° 1.011.32306 lui est attribuée à titre posthume sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 14 janvier 1960. Source: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

Document de droite: Son nom figure au Monument aux Morts de Bellerive-sur-Allier. Photo: AFMD de l'Allier.
 
 
"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants en date du 8 octobre 1987 paru au Journal Officiel N° 255 du 3 novembre 1987.

Plaque dévoilée le 28 avril 2007 au 9, avenue des Acacias par M.GUERRE, maire de Bellerive-sur-Allier, et Madame Suzanne BUISSON, sœur de Marcel. : « Ici a vécu Marcel Buisson, engagé dans la Résistance. Son unique et terrible voyage l'a conduit du maquis à Buchenwald. Il y est mort le 17 février 1945. Il avait 22 ans».
 
Photo: AFMD de l'Allier
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 778 W 18,

- Archives Départementales de la Haute-Vienne 185 W 3/75 lettre B, 993 W 301,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 1296 W 422

- Archives Départementales du Tarn 493 W 95 et  493 W 48 (transmis par Jean-Philippe Lantès)

- Archives de la famille

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Cusset (03) et de Bellerive-sur-Allier (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Martres Eugène Les Archives parlent 1940-1945 Editions De Borée 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos   Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- MemorialGenWeb  site Internet

- Service International de Recherches d'Arolsen 1.1.5.3 / 5631148, 2.3.3.4 / 78195206, 2.3.3.4 / 78195205

 
©  AFMD de l'Allier