Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier

Gaby WOLFF dite Niny


La famille quitte Saverne (Bas-Rhin) où le père exerce la profession de marchandde grains et farines pour se réfugier à Gannat (Allier). Ils habitent au 3, rue de la Tuerie.
Source: Archives de la famille.

   



Ci-contre Gaby à Gannat  avec ses parents Edmond et Sophie et ses trois frères, Raymond, Lazare et Francis. Source : Archives de la famille.

Après avoir passé en juin 1940 son Premier Bac (l’écrit à Gannat et l’oral à Vichy) elle part à Limoges chez ses grands parents pour passer le bac Philo. De retour à Vichy  Gaby suit les cours de jardinière d’enfants à l’Ecole Montessori dont la méthode est basée sur le respect du rythme naturel de l’apprentissage chez l’enfant. Gaby se retrouve au Pavillon Sévigné avec les enfants des membres du gouvernement, les petits-enfants de…. Pétain et le fils de ….Charles du Paty du Clam, dernier Commissaire aux Questions Juives ! 
Fin1942 elle arrive à Broût-Vernet comme éducatrice, imprégnée de l’enseignement de l’Ecole Montessori. Gaby y ajoute sa touche personnelle faite de « rigueur… amour et don de soi » selon Katy Hazan.

 La famille WOLFF à Gannat.
Archives de la famille     


                Après l’arrestation de Joseph COGAN et de ses deux enfants Albert et Fanny le 3 novembre 1943 c’est elle qui va voir Jeannette  à la maternité à Vichy où vient de naître Daniel. Elle lui raconte des «mensonges  pour lui cacher l’arrestation de son mari et de ses deux enfants chéris ».
« Les Allemands qui au moment de l’arrestation de Joseph Cogan tenaient à arrêter également Jeannette ont demandé aux responsables de la Maison et aux personnes des alentours si on pouvait la chercher et qu’on leur donne les endroits possibles où elle pouvait se trouver. Ne recevant pas de réponse ils ont promis de revenir. Par la suite ils ont fait savoir qu’ils allaient rendre Fanny et Albert si on leur communiquait l’adresse de la mère. J’ai été envoyée sur ma bicyclette à Vichy où des personnes que je connaissais proches du Gouvernement de Pétain nous ont vivement déconseillé de donner la moindre information : « Ils n’allaient pas rendre les enfants ! ».
              A partir de ce moment elle va participer à la dispersion des enfants, à leur convoyage avec les multiples dangers qui les guettent.
             En1945 elle continue à travailler pour l’OSE au préventorium d’Ecouis  où sont hébergés les 426 enfants juifs rescapés de Buchenwald dont Elie WIESEL.


Sources :  
- Archives Départementales de l’Allier 756 W 1
- Archives et témoignage de Gaby WOLFF-COHEN
- Hazan Katy Le sauvetage des enfants juifs pendant l’Occupation Somogy Editions d’Art 2008


©AFMD de l’Allier