Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

BORDE Henri Jean-Baptiste

Nous sommes à la recherche d'une photo.

est né le 4 août 1899 au domicile de ses parents rue du Pont Ginguet à Moulins (03). Son père Claude et sa mère Claudine née DESGRANGES sont journaliers.

Incorporé le 16 avril 1918 il est affecté au 92ème Régiment d'Infanterie et envoyé «aux armées» le 31 août 1918. Il est démobilisé le 21 mars 1921 avec le grade de sergent.
 

Le 1er mars 1919 il épouse Olga MARTIN à Troyes (10) et ils ont deux enfants.

Il est mécanicien ajusteur aux Brasseries de la Meuse et membre de l'Union Locale CGT-Moulins avant 1939. Il fait d'ailleurs partie de la Commission Administrative de ce syndicat.

Il est rappelé le 21 mars 1940 et affecté au Dépôt d'Infanterie N° 133 à Montluçon (03).

Son domicile, 2 rue Michel de l'Hospital, se trouve en Zone Occupée et son lieu de travail en Zone Libre. Il doit franchir la Ligne de Démarcation au Pont Régemortes et en profite pour faire passer du courrier en Zone Libre. C'est pour cette raison qu'il est arrêté le 28 février 1943 et sans doute aussi à cause de ses activités syndicales et sympathies politiques.

Il est aussi possible qu'il ait été arrêté dans le cadre de l'Opération Meerschaum ou Ecume de Mer: des arrestations ont lieu en raison d'un besoin de main-d'œuvre pour l'économie du Reich et les projets de la SS.

Le 16 avril 1943 il est déporté de Compiègne à Mauthausen où il arrive le 18 dans le convoi N° I.93. Il reçoit le matricule N° 27136 et est transféré au kommando de Gusen.
 
Gusen: Kommando du KL Mauthausen. A Gusen les nazis exploitent les carrières de granit grâce notamment à l'envoi dès 1940 de milliers de Républicains Espagnols. En 1944 pour parer aux attaques aériennes des galeries souterraines abritent progressivement des chaînes de montage. Gusen II voit ainsi le jour pour recevoir les milliers de prisonniers nécessaires à ces travaux de creusement.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 

Il reçoit un nouveau matricule à Gusen, le N° 15399.

Il est renvoyé à Mauthausen où il est ré immatriculé avec le N° 47519.

Il est libéré sans doute à Mauthausen le 5 mai 1945 et est rapatrié le 19 mai à Paris où il passe par l'Hôtel Lutétia. 

Source des documents ci-dessus: AFMD 75.


Il décède à l'Hôpital de Moulins le 24 juin 1945.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 73453), il est homologué en tant que Résistant au  titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française).

Pourtant c'est la carte de Déporté Politique N°1.111.11136 qui lui est attribuée à titre posthume sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du  30 avril 1954.
 
DIAC Clermont-Ferrand
Source du document ci-dessus: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.
 
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1580 W 7, 1 R 1919.929.1778, 996 W 158.01, 1289 W 91,

- Archives Municipales de Moulins 5 H 80

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Moulins (03)

- Etat des déportés ayant appartenu à l'Union Locale CGT-Moulins avant 1939 transmis par Jean-Noël Dutheil

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mauthausen Le Troisième Monument   Amicale de Mauthausen

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 73453)
 
©  AFMD de l'Allier