Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
AICHENBAUM née BORENSTEIN Léa Rosa
 

Nous sommes à la recherche d'une photo.

est née le 4 novembre 1904 au domicile de ses parents 41, Faubourg du Temple à Paris (10ème). Son père Salomon est tailleur et sa mère Pauline née ZISSMANN est sans profession.
 

Le 2 décembre 1926 elle épouse Abram AICHENBAUM à Paris (11ème) et ils ont un fils, Claude.

Sténo dactylo elle est domiciliée 23, rue Lacharrière à Paris (11ème).

Elle est arrêtée par des Allemands dans le train en gare de Moulins (03), ville qui se trouve  sur la Ligne de Démarcation. Elle est internée le 30 septembre 1942 sous le nom de DUCHÊNE Marie à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

Elle est transférée le 19 octobre 1942 au camp de Beaune-la-Rolande (45).

Source du document ci-dessus: Archives Départementales du Loiret 20 M 34121.

Elle est ensuite transférée à Drancy le 19 juin 1943.

Le 31 juillet 1943 elle est déportée de Drancy à Auschwitz par le convoi N° 58.

Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah C 58_2.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du convoi N° 58: " Le 31 juillet Brünner rédige et signe le télex habituel à Eichmann et à Auschwitz. Il annonce le départ ce même jour à 10 heures du transport D 901/48 de Paris/Bobigny pour Auschwitz avec 1000 Juifs. (...) 514 hommes, 480 femmes et 6 indéterminés. 95 enfants de moins de 18 ans. (...) A l'arrivée à Auschwitz, 218 hommes furent sélectionnés avec les matricules 133781 à 133998 ainsi que 55 femmes (52297-52351). 727 personnes furent gazées immédiatement. En 1945, 28 survivants dont 18 femmes".

Elle décède le 5 août 1943 à Auschwitz selon le JO N° 50 du 28 février1988.

«Mort pour la France»
 
"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétaire d'État aux Anciens Combattants en date du 15 décembre 1987 paru au JO du 28 février 1988.    


Témoignage de Claude AICHENBAUM sur l'arrestation de sa mère Léa en gare de Moulins:
" Nous étions dans ce train,accompagnés d'un couple de passeurs. En arrivant en gare de MOULINS des Allemands avec "plaque à vache" sont montés pour vérification. Ma mère était munie d'une fausse carte d'identité, laquelle n'a pas convaincu. Elle a été emmenée par ces gens. Je n'ai depuis jamais revu ma mère.
Précisant que mon père,à l'époque était déjà en zone libre au maquis.
Les passeurs s'appelaient LARCHER. Elle ou lui m'ont mis la main sur la bouche après m'avoir fait passer pour leur enfant. J'ai ainsi survécu et ai été caché dans un préventorium à CAZALA près de DAMAZAN. (...). Je n'ai plus souvenir du nom que je portais à Cazala, la seule chose dont je me souviens est que j'ai,sur l'ordre d'un des membres du personnel, dû me cacher entre un sommier et un matelas du dortoir lors d'une visite impromptue des autorités d'occupation".


Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 996 W (778 W 15.4), 996 W 159.01, 1580 W 7, Y 216, Archives Départementales de l'Allier  Mesures antisémites Déportation Liste des Juifs arrêtés par les autorités allemandes à la Ligne de Démarcation,

- Archives Départementales du Loiret 34121, 20 M 760,

- Centre de Documentation Juive Contemporaine

- Etat civil de Paris (10ème) et (11ème)

- Klarsfeld Serge  Mémorial de la Déportation des Juifs de France  1978

- MemorialGenWeb  site Internet

- Témoignage de son fils Claude

- yadvashem.org Feuille de Témoignage
 
©  AFMD de l'Allier