Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

JEDRAK/JENDRAK Antoni

Nous sommes à la recherche d'une photo.

Est né le 28 février 1897 à Starokrzepice Palatinat de Kielce ou à Kostrzyna (Pologne). Il est le fils d'Adam et de Marjanny née IZYDORCZYK.

Il réside en France depuis 1924.

Le 7 juin 1930 il épouse Helena SLOMIAN à Montluçon (03) et ils ont deux enfants. Ils sont domiciliés à la Cité des Guineberts rue des Mariniers à Montluçon (03).

Note concernant l'orthographe de son nom: L'acte de mariage est établi par l'état-civil de Montluçon au nom d'Antoni JEDRAK. Mais l'intéressé signe "Antoni JENDRAK".

Il est employé comme manœuvre chez un entrepreneur de terrassement route d'Argenty à Montluçon.

Il est arrêté par la police allemande le 30 novembre 1943 à 19 H 30 à Montluçon dans le cadre de l'Opération "Meerschaum" ou "Ecume de Mer", opération destinée à satisfaire les besoins en main-d'oeuvre de l'économie allemande. Mais il est aussi possible qu'il ait appartenu à la Résistance Polonaise.

En effet, selon la lettre du Préfet de l'Allier adressée le 19 juin 1951 au Colonel commandant la Subdivision Militaire à Clermont-Ferrand,  Antoni JEDRAK "était membre du réseau de la Résistance à l'usine Dunlop, où il avait mission d'effectuer des sabotages. C'est à la suite de cette action qu'il fut arrêté le 30 novembre 1943 par les Policiers allemands à MONTLUÇON".

Il est interné à Compiègne où il est immatriculé sous le N° 22249.

Le 22 janvier 1944 il est déporté  de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 24 dans le convoi N° I.172. Il reçoit le matricule N° 43179 et, après la quarantaine, il est transféré au camp de Flossenbürg où il arrive le 23 avril 1944 et où il reçoit un nouveau matricule, le N° 5301. (Source: ITS Arolsen  ID 6187411,10897255)

Il est affecté au Kommando de Hradischko/Moldau.
 
Hradischko/Moldau: Kommando du KL Flossenbürg. Ce Kommando situé dans l'ancienne Tchécoslovaquie, est attaché à une école du génie et de la police de la SS.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 
Source des documents ci-dessus: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Il est libéré à une date et dans un lieu non connus et rentre de déportation le 20 mai 1945. Il repart en Pologne avec sa famille en 1948.

 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1289 W 91, 1580 W 8,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 171

- Archives du camp de Flossenbürg sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Etat civil de Montluçon (03)

- International Tracing Service d'Arolsen

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos
 
©  AFMD de l'Allier