Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
POUSSIN Lucien
 
 

est né le 16 avril 1913 au N° 160, avenue Parmentier à Paris (10ème). Il est reconnu par sa mère Félicie Maximilienne le 22 mai 1913 à Paris (10ème). Elle est journalière sans ressources domiciliée au N° 24, rue Ménilmontant.

Il est placé  à Montvicq (03) chez Madame Giraud (née Aufrère) le 1er novembre 1919.   Le 17 juin 1926  il obtient son certificat d'étude dans l'Allier. Il entre ensuite le 15 octobre 1926 à l'école professionnelle d'Alembert de Montévrain pour un apprentissage de typographe linotypiste. Il obtient son diplôme le 14 mai 1931.

Source de la photo: Archives de la famille.

 

Incorporé le 20 octobre 1934 il est affecté au 5ème Dépôt des Equipages de la Flotte à Nice (06). Il est démobilisé le 15 octobre 1935.

Il est chef d'équipe typographe-linotypiste à l'équipe de nuit au journal "Le Progrès de l'Allier" et est syndiqué à la C.G.T. avant 1939.

Il est domicilié au lieudit Les Brandes à Montvicq (03) quand il épouse le 11 janvier 1936 Lucienne LEROY en cette commune.

Il est rappelé le 26 août 1939 au 5ème Dépôt des Equipages de la Flotte et démobilisé le 25 juillet 1940.

Selon l' Etat des déportés ayant appartenu à l'Union Locale CGT-Moulins avant 1939, Lucien POUSSIN est requis pour aller travailler en Allemagne, mais il refuse «par deux fois de signer le contrat de travail obligatoire présenté par son employeur en novembre 1942 et le 1er mars 1943».

Il est arrêté le 2 mars 1943 par la Gestapo dans le cadre de l'opération «Meerschaum» ou «Ecume de Mer». Les nazis qui ont besoin de main d'œuvre pour l'économie du Reich arrêtent et déportent les personnes en situation irrégulière à leurs yeux.
 
 
Le 16 avril 1943 il fait partie des 994 hommes déportés de Compiègne à Mauthausen où il arrive le 18 dans le convoi N° 93. Il y reçoit le matricule N°26998. Après la quarantaine il reste au camp central de Mauthausen jusqu'au 15 juillet. 

 

Source du document ci-dessus : Service International de Recherches d’Arolsen 1699741.


Après la quarantaine il reste au camp central de Mauthausen jusqu'au 15 juillet.  Sur la fiche individuelle ci-dessous il est indiqué la date d'arrivée (18-4-43), le motif (Meersch), (la date de naissance (16 04 13) et matricule à peine lisible (026998).



Source du document ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.26.6 / 2511552.

Note: "Meersch" est l'abréviation de" Meerschaum". "Aktion Meerschaum" ("Ecume de mer") est le nom de code d' une opération de « recrutement » de main d’œuvre en Europe de l’ouest afin d'alimenter les camps de concentration.
Il est  affecté le 15 juillet au Kommando de Loibl Pass.

Loibl Pass. Kommando du KL Mauthausen. Ce Kommando a deux emplacements complémentaires : l'un sur la commune de Ferlach en Carinthie, l'autre à Podljubelj en Carniole. Il est chargé de réaliser le tunnel routier entre l'Autriche et la Slovénie actuelle pour la ""S.A. Universale Hoch-und Tiefbau"". Créé en 1943, il est libéré dans la nuit du 7 au 8 mai 1945 par les partisans de Tito.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 
Il y est libéré le 8 mai 1945 et est rapatrié par Marseille. Il rentre le 7 juin 1945 et est réintégré à son poste au "Progrès de l'Allier". En 1946 il est secrétaire de la Chambre Syndicale des métiers du livre de l'Allier.

Source du document ci-dessus: Archives de la famille.

Il  finit sa carrière professionnelle  au journal "Le Berry" à Bourges (18).

Ci-dessous à gauche: Photo prise à Mauthausen lors d'un pèlerinage pendant l'été 1949. Il pose avec son épouse et une amie devant le block 20. Source: Archives de la famille.

Ci-dessous à droite: La carte de Déporté Politique N° 1.111.06077 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 9 juin 1953. Source du document ci-dessous: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.
 

Selon la famille, il  consacre sa retraite à ses plaisirs favoris , la pêche et le cueillette des champignons et décède d'une crise cardiaque au volant de sa voiture alors qu'il rentre des mousserons le 5 juillet 1992 à Bouzais (18).
 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1 R 1933.1041.1096, 996 W 158.01, 1289 W 91,
 
- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 2330 W 94

- Archives de la famille

- Archives de Paris D4X4/227

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Paris (10ème) et de Montvicq (03)

- Etat des déportés ayant appartenu à l'Union Locale CGT-Moulins avant 1939 transmis par Jean-Noël Dutheil

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mauthausen Le Troisième Monument  Amicale de Mauthausen

- Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier

- Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.26.1 / 1308644, 1.1.26.1 / 13086471, 1.26.6 / 2511552, 1699741,

 
©  AFMD de l'Allier