Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

SAINT ANDRÉ Lucien Auguste

Nous sommes à la recherche d'une photo.

est né le 4 janvier 1910 au domicile de ses parents au bourg du Breuil (03). Son père Théodore est boulanger et sa mère Maria née CARTON est femme au foyer.

Le 9 août 1929 à Souvigny (03) il épouse Mélina BOULANGER. Ils ont deux enfants.
 

Exempté de service militaire il est domicilié 26, Impasse Arnaud à Vichy (03).

Il exerce le métier d'ouvrier boulanger et est employé chez Gaston REGNIER 20, Boulevard des Graves à Vichy. Membre du réseau «Alliance», Gaston REGNIER est arrêté avec son épouse le 19 avril 1943 sur dénonciation.

Lucien SAINT ANDRÉ est arrêté le 28 mai 1943 à 5 heures du matin et est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins, puis au Fort de Romainville.
 
Document ci-contre: Adhésion à son retour de Lucien Saint-André à l'association "Ceux de la Mal-Coiffée" présidée par Maître Maurice Tinland, grand résistant moulinois. Source: Archives Municipales de Moulins 5 H 81.

Le Fort de Romainville

Ce fort militaire est situé sur la commune des Lilas en Seine-Saint-Denis au nord-est de Paris. Il accueille d'abord des prisonniers de guerre et des otages, dont certains seront fusillés au Mont-Valérien. Puis à partir de 1943 il devient l'antichambre de la déportation avant de servir de prison pour femmes en 1944.

Photographie, prise à la Libération, des casemates où étaient enfermés des détenus. Source: Les oubliés de Romainville un camp allemand en France (1940-1944) par Thomas Fontaine Editions Taillandier mai 2005

Le 8 novembre 1943 il est déporté NN de Paris gare de l'Est à Sarrebruck où il arrive le 9 dans le convoi N° I.151.

Il s'agit d'un petit convoi de 36 hommes, tous NN, dont 5 de l'Allier: en plus de Lucien SAINT ANDRÉ s'y trouvent Claudius BEAUDOUX d'AvermesClaude GOBERT de CussetGaston PÉSERY de Moulins et Marius VYE de Vichy, tous les 4 membres du réseau «Alliance». Il est possible que Lucien SAINT ANDRÉ ait été affilié au réseau «Alliance».

Le 21 décembre il est transféré à Sachsenhausen où il reçoit le matricule N° 74395. Il est affecté au Kommando de Speer/KDV.

Source du document ci-contre: Archives Municipales de Vichy H 101 Boîte N° 5.

 

Speer: Les détenus de ce Kommando extérieur rentrent toutefois au KL quotidiennement. Ils doivent récupérer des métaux non-ferreux à partir de vieux câbles électriques.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

 

Le 16 février 1945 il est transféré à Mauthausen où il reçoit un nouveau matricule, le N° 130166.

Il y est libéré par les Américains le 5 mai 1945 et est rapatrié le 7 juin 1945 à Paris par l'Hôtel Lutétia.

Source des documents ci-dessus: AFMD 75.

Il décède à Roanne (42) le 22 février 1988.


Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1289 W 91, 

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 2330 W 104, 908 W 168,

- Archives Municipales de Moulins 5 H 80, 5 H 81,

- Archives Municipales de Vichy H 101 Boîte N° 5

- Etat civil du Breuil (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mauthausen Le Troisième Monument  Amicale de Mauthausen
 
©  AFMD de l'Allier