Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

LICONNET Fernand Joseph

Nous sommes à la recherche d'une photo.

est né le 12 juillet 1921 au domicile de ses parents au lieudit La Bierge à Terjat (03). Son père François et sa mère Marie née TURCAT sont cultivateurs.
 
Le 6 novembre 1943 il est incorporé au Chantier de Jeunesse de Mézières-en-Brenne (36). Craignant d'être envoyé en Allemagne au titre du S.T.O. (Service du travail Obligatoire) il s'enfuit du Chantier de Jeunesse le 21 janvier 1944 et revient se cacher chez ses parents.
 
S.T.O.: Service du Travail Obligatoire en Allemagne instauré par Pierre Laval le 16 février 1943. Les premiers concernés sont les jeunes gens nés en 1920-21-22. Ils doivent aller travailler pendant deux ans dans les usines allemandes. Les réfractaires vont grossir les rangs de la Résistance.
 
Selon une note des Renseignements Généraux, son frère Armand Louis qui lui avait rendu visite le 20 janvier 1944,  veille de son évasion, et aurait été responsable de cette évasion, est arrêté le 16 mars 1944 et envoyé au Centre de Séjour Surveillé de Nexon pendant deux mois et demi. Mais selon la conclusion de cette note, " Il paraît plausible que le jeune Fernand ait quitté le chantier, non sur la provocation de son frère, mais après entente générale avec tous les camarades qui l'ont quitté avec lui".

Il est arrêté le 25 mai 1944 au lieudit La Bierge à Sainte-Thérence (03) au cours d'une opération lancée par la Gestapo. Selon une source il aurait été dénoncé.

Il est interné à la Caserne Richemond à Montluçon (03) jusqu'au 30 mai, puis à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03) d'où il est transféré à Compiègne le 10 juin.

Le 18 juin 1944 il est déporté de Compiègne à Dachau où il arrive le 20 dans le convoi N° I.229. Il reçoit le matricule N° 72722.


 
Source du document ci-dessus: Mémorial annuaire des Français de Dachau.

Après la quarantaine il reste au camp central de Dachau.Il y décède le 26 février 1945 selon l'état civil de Terjat et le JO N° 98 du 25 avril 2008.

"Mort pour la France"

DIAC Clermont-Ferrand Mairie de Terjat
 
Document de gauche: La carte de Déporté Politique N° 1.163.0501 lui est attribuée à titre posthume sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 22 septembre 1962. Source: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

Document de droite: Son nom figure au Monument aux Morts de Terjat. Photo: Remerciements à la mairie de Terjat.

"Mort en déportation" 
selon l'arrêté du Secrétariat d'Etat à la Défense en date du 9 avril 2008 paru au JO N° 98 du 25 avril 2008.

 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 996 W Police 63.01,  63.02, Internés administratifs dossiers individuels 1941-1944,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 2330 W 73 transmis par l'ODAC 63

- Archives du camp de Dachau sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Terjat (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau  Amicale des Anciens de Dachau 1987
 
©  AFMD de l'Allier