Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
BEARDO Pasquale Ermenegildo
 

est né le 13 avril 1906 à Campo Canavese (Italie). Il est le fils de Giovanni et de Margherita née BOZZELLO.

Il réside à Campo di Castellamonte avant d'émigrer en France en octobre 1930.

Source de la photo: Moncorgé Raymond Montagne Bourbonnaise 1939-1945 Imprimerie Nouvelle 2004

 

Cimentier il est domicilié à Thionne (03).

En 1943 il rejoint le Maquis des Robins à Saint-Clément (03) en Montagne Bourbonnaise. Il prend le pseudonyme de «Louis».
 

Le Maquis des Robins à Saint-Clément. Pasquale BEARDO est assis au premier rang, le 2ème en partant de la droite.

Source de la photo: Moncorgé Raymond Montagne Bourbonnaise 1939-1945 Imprimerie Nouvelle 2004

 

Pour sa sécurité le maquis se déplace souvent et arrive au lieudit La Pourrière à Châtel-Montagne (03).

Mais les 23 hommes présents au Maquis de la Pourrière le 4 février 1944 sont arrêtés par les GMR (Groupes Mobiles de Réserve) sur trahison de l'ex-maquisard passé à la Milice,  Georges Gouverneur.

Il est interné à la prison de Cusset (03), puis de Riom (63) avant d'être transféré à Compiègne le 28 juin 1944.

Le 2 juillet 1944 il fait partie des 2152 hommes déportés de Compiègne à Dachau dans le convoi N° I.240 dit Le Train de la Mort.
 
 

Selon le Mémorial annuaire des Français de Dachau rédigé par l'Amicale des Anciens de Dachau , «Lors d'un arrêt prolongé du train en gare de St Brice près de Reims, par temps orageux et quarante degrés à l'ombre, les wagons se sont transformés en véritables étuves…Plus de cinq cents jeunes hommes sont morts de chaleur, de manque d'eau, d'asphyxie. L'atmosphère (…) a été génératrice de délire et de folie collective, entraînant des scènes d'horreur.

La responsabilité en incombe aux S.S.de la garde. Au moment où la situation devenait intenable, malgré les appels de détresse des détenus, les S.S. ont refusé d'ouvrir les portes, d'aérer les wagons et de distribuer de l'eau, ce qui eut sauvé les mourants.

Il ne s'agit, en la circonstance, ni d'une«bavure» ni d'un accident, mais essentiellement d'une action entrant dans le cadre de «l'entreprise générale et délibérée d'élimination des ennemis du Reich, de caractère authentiquement criminel».

Les corps des 530 victimes recensées sont transférés directement au crématoire.
 
Source des documents ci-dessus: Allach Kommando de Dachau Amicale des Anciens de Dachau Jouve mai 1985.

Quant à Pasquale BEARDO il arrive vivant à Dachau et reçoit le matricule N° 77813. Après la quarantaine il est affecté au Kommando de Neckargerach.
 
Neckargerach: Kommando du KL Natzweiler situé près de Mannheim.La majorité des détenus travaille dans les mines ou dans les environs d'Obrigheim.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation
 
Puis il est transféré au Kommando mouroir de Vaihingen.
 
Vaihingen: Kommando du KL Natzweiler situé entre Karlsruhe et Stuttgart. Au début de la guerre Vaihingen/Enz est un camp de travail et les détenus travaillent sur divers chantiers, mais à partir de fin 1944 le camp reçoit de plus en plus de détenus gravement malades, complètement épuisés et incapables de faire le moindre travail. Ils sont logés dans des baraques et généralement abandonnés à leur sort. Vaihingen devient ainsi un vrai camp de la mort, un mouroir terrible et impitoyable.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 

Il décède le 30 novembre 1944 à Vaihingen selon le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.


Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 778 W 12, 778 W 249.02,

- Etat civil de Castellamonte (Italie)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau Amicale des Anciens de Dachau 1987

- Moncorgé Raymond Montagne Bourbonnaise 1939-1945 Imprimerie Nouvelle 2004

- Résistance Allier 3ème trimestre 2005 N° 29

- Sérézat André  Et les Bourbonnais se levèrent Editions  CRÉER  1986

 
©  AFMD de l'Allier