Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

GUZEWICZ Saul dit Paul

Est né le 7 avril 1904 à Wilno (Pologne). Il est le fils de Benes Mowszowicz GUZEWICZ et de Sara Leja née MOWSZA.

Le 8 décembre 1931 il épouse Olympe Berthe Hélène HERBODEAU à la mairie de Paris (18ème).

Pianiste il accompagne la chanteuse Lys GAUTY avant la guerre sous le pseudonyme de «Sagouvi». Sa gou  vi: Sa(ul) Gou("u" en polonais se prononce comme "ou" en français) vi ("w" en polonais se prononce comme "v" en français)


Source de la photo ci-contre: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.



Paul GUZEWICZ et son épouse Hélène se réfugient à Vichy. Le 23 octobre 1943 il participe en tant que compositeur et chef d’orchestre à un gala de bienfaisance "  au profit des nombreuses œuvres du comité social des Messageries Hachette ( prisonniers, orphelins, enfance, etc...)" selon l'article paru le 22 octobre 1943 dans le Journal des Débats Politiques et Littéraires de Clermont-Ferrand.

Document ci-contre: Journal Officiel de l'Etat Français du  22 octobre 1943 page 2.

Source: Bibliothèque Nationale de France sur site Internet Gallica.



 

Selon le reçu au camp de Drancy il est domicilié à l'Hôtel Carlton à Vichy (03).

Note:  L'Hôtel Carlton se trouvait aux 26-28, rue Wilson à Vichy et était le siège du Ministère des Finances, du Secrétariat d'Etat à la Justice, du Secrétariat d'Etat à l'Economie et des Finances, du Secrétariat d'Etat à la Production Industrielle et le Secrétariat d'Etat aux Communications.

Au moment des faits, il est directeur artistique du Cercle des Fonctionnaires. Il est arrêté par la Gestapo  le 5 mai 1944 au Casino des Fleurs à Vichy (03) et interné pour «propos gaullistes». Selon son témoignage, il a été "dénoncé par le gérant du Cercle des Fonctionnaires où j'étais employé et (...) emmené directement à la Gestapo où j'ai été interrogé et matraqué pendant plusieurs heures".

Puis il est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03), du 6 au 12 mai, date à laquelle il est transféré à Drancy où il reçoit le matricule N° 21644.

Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah CF131_3970.

Le 15 mai 1944 il est déporté de Drancy à Reval (Estonie) par le convoi N° 73.

Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah C73_14.

Source du document ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.9.1 / 11184223.

En ce qui concerne ce convoi  en date du 15 mai 1944, Serge KLARSFELD écrit dans le Mémorial de la Déportation des Juifs de France:

« Parmi ces 878 hommes, seulement 12 âgés de 12 à 17 ans. Les autres sont dans la force de l'âge. L'année 1944 est avare de documents en ce qui concerne la section antijuive de la Gestapo; mais cette présence exclusive d'hommes laisse à penser qu'il s'agit peut-être d'un convoi de représailles, comme celui du 4 mars et celui du 6 mars 1943.

Selon Eve-Line BLUM-CHERCHEVSKY ces hommes valides sont envoyés à Kaunas (Lituanie) ou à Reval (Estonie) pour effacer les traces des massacres précédents. Ils sont eux-mêmes exécutés à leur tour pour préserver le secret.

Puis il est transféré au camp de concentration de Stutthof.

KL Stuttthof. La création du KL Stutthof est décidée dès l’occupation de Dantzig par les Allemands en août 1939. Il est situé sur un terrain marécageux à 36 km à l’est de Dantzig.
Il compte 107 Kommandos extérieurs en Poméranie et en Prusse Orientale. 
L’épidémie de typhus  qui éclate durant l’hiver 1944-1945 ainsi que l’évacuation du camp devant l’approche de l’Armée Rouge le 25 janvier 1945 contribuent au développement d’une forte mortalité.
Sur les 120 000 déportés passés par le KL Stutthof, 65 000 environ seraient ainsi décédés.
Source : Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.


Les troupes soviétiques approchant, il quitte le camp de Stutthof pour une marche de la mort où ceux qui ne peuvent pas suivre sont abattus par les S.S.  Il arrive à Burggraben (Autriche) où il est libéré  le 23 mars 1945 par les troupes soviétiques.

Il est rapatrié le 12 août 1945 après 5 mois d’hôpital  suite à des blessures reçues au cours d’un bombardement.

Il est naturalisé Français le 22 février 1947 et est autorisé à se prénommer légalement Paul au lieu de Saul en application du décret du 7 janvier 1955 sur instructions du Parquet de la Seine du 17 février 1967.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 282407), il est homologué en tant que Résistant au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française).

Lui sont attribués

- le Certificat d'Appartenance à la Résistance Intérieure Française en tant qu' "Isolé" le 5 avril 1949

- la carte du Combattant Volontaire de la Résistance le 9 juillet 1958

- la carte du Combattant le 7 octobre 1958

- la Croix du Combattant Volontaire 1939-1945 le 4 septembre 1959.

L'Administration considérant qu'il a été déporté par mesure de persécution en tant que Juif, donc sans lien de cause à effet avec ses activités de Résistant (articles R.286 et R.287 du Code des Pensions militaires), la carte de Déporté Résistant lui sera refusée le 30 avril 1954  malgré les attestations pour l'aide qu'il a apportée à la Résistance (renseignements intéressant les Alliés, circulation de journaux clandestins). Il obtiendra la carte de Déporté Politique N° 1.101.26701 le 15 février 1960.



Source des documents ci-dessus: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Il décède le 31 décembre 2002 à Nice (06).

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 168

- Bibliothèque Nationale de France sur site Internet Gallica

- Blum-Cherchevsky Eve-Line Pourquoi les Pays Baltes? Besançon octobre 2011

- Blum-Cherchevsky Eve-Line Nous sommes 900 Français

- Centre de Documentation Juive Contemporaine C73_14.

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Etat-civil de Paris (18ème) et de Nice (06)

- Klarsfeld Serge Liste des transferts de Vichy à Drancy

 - Klarsfeld Serge  Mémorial de la Déportation des Juifs de France 1978

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 282407)

-
Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.9.1 / 11184223.
 
©   AFMD de l'Allier