Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
NOBILLOT Joseph
 

Est né le 24 janvier 1920 au domicile de ses parents au lieudit Rosières à Paray-le-Frésil (03). Son père Jacques et sa mère Elisabeth née CLÉMENT sont éclusiers.

Il entre dans la police le 1er septembre 1942 à Nevers (58) et devient inspecteur de police. Il est domicilié 17, rue du général de Lespinasse à Nevers (58).

Il entre dans la résistance au réseau «Turma Vengeance» et est spécialisé dans la fabrication de faux papiers.

Source de la photo ci-contre: Archives de la famille.


Réseau «Vengeance»: Organisation créée en zone occupée, à partir de Paris, par le docteur Vic-Dupont et des amis médecins et chirurgiens. Chronologiquement, elle consiste d'abord en la création, dès 1940, d'un réseau de renseignements (Turma) lié au SR Air de Vichy ainsi qu'une filière d'évasion dirigée par Raymond Chanel. A partir de janvier 1943 s'y ajoutent des groupes paramilitaires baptisés «Corps Francs Vengeance», placés sous la direction de François Wetterwald.
Source: Dictionnaire Historique de la Résistance.
 

Il est arrêté le 9 décembre 1943 par la police française ou par la Gestapo selon les sources.

Le 18 juin 1944 il est déporté de Compiègne à Dachau dans où il arrive le 20 dans le convoi N° I.229. Il reçoit le matricule N° 72810.

 
Source du document ci-dessus: Mémorial annuaire des Français de Dachau.



Après la quarantaine il est transféré au Kommando d' Allach.

Allach: Kommando du KL Dachau. Ce très important Kommando de Dachau, créé le 17 mai 1944, fait travailler les détenus à divers projets et productions: d'abord pour une manufacture de porcelaine, ensuite pour la firme BMW, enfin pour divers chantiers de l'organisation Todt. Il compte jusqu'à 3850 détenus.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 

Il repart d'Allach le 1er février 1945 pour Dachau où il est libéré le 29 avril 1945.

A son retour il est affecté à la Sûreté Urbaine de Tours.

Le 4 mai 1946 il épouse Denise Valdtraudt PATZACK à Nevers.
 
Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 445816 ), il est homologué en tant que Résistant au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

Lui sont attribuées:

La Légion d'Honneur à titre militaire par décret du 30 mai 1972

Croix de Guerre 1939-1945

Médaille de la Résistance Française

Médaille d'Honneur de la Police

Source de la photo: La Nouvelle République de Tours transmise par les Archives Départementales d'Indre-et-Loire cote 989 W 69.

 

Le chanoine LABAUME était le président départemental de la fédération des Amicales des réseaux de la France Combattante.

Joseph NOBILLOT décède le 19 mars 1973 au N° 23, rue Grécourt à Tours (37) et est inhumé au cimetière d'Imphy (58).
 
 

Sources:

- Archives du camp de Dachau sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Archives de la famille

- Archives Départementales d'Indre-et-Loire 989 W 69

- Dictionnaire Historique de la Résistance sous la direction de François Marcot Robert Laffont 2006

- Etat civil de Paray-le-Frésil (03), de Nevers (58) et de Tours (37)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau   Amicale des Anciens de Dachau  1987

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 445816 )
 
 
©  AFMD de l'Allier