Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

KAHN Georges Michel

Nous sommes à la recherche d'une photo.

est né le 5 août 1883 au domicile de ses parents Ville Basse à Montmédy (55). Son père Lazard est marchand de chevaux et sa mère Fleurette née CAHEN est sans profession.

Courtier il réside à Paris (10ème) au N° 14, boulevard Magenta. Il quitte Paris et se réfugie le 10 septembre 1940 d'abord à Vichy (03) au N° 22, rue Bardiaux.

Il se fait recenser à Vichy en tant que Juif français conformément à la loi antisémite du 2 juin 1941 de l'Etat Français.

 Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.
 

Puis il va s'installer à Montluçon (03) où il est domicilié au N° 11, rue d'Alembert. En tant que Juif français il fait l'objet d'un fichage par l'Etat Français en 1943 (fiche orange).

Source de la fiche: Archives Départementales de l'Allier 996 W 778 W 112.

Il est classé par la police comme S.P.  (sans profession) parce que l'exercice de sa profession lui est interdit en tant que Juif.

Il est propriétaire de l'entreprise " A la parisienne"  90, rue du Commerce à Nevers (58). En réponse à la lettre du Préfet de la Nièvre en date du 20 décembre 1943, le Préfet de l'Allier indique le 28 décembre 1943 qu'il confie à un administrateur provisoire le soin de poursuivre l'aryanisation de l'entreprise juive dont M.KAHN Georges est propriétaire.

Il est arrêté  le 22 juillet 1944 par des membres du P.P.F. et remis à la Gestapo avant d'être interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

Note: P.P.F. (Parti Populaire Français): parti fasciste dirigé par Jacques Doriot.

 
Le 25 août 1944 il fait partie des 66 derniers prisonniers de la Mal-Coiffée  transférés de Moulins à Belfort (90) dans un convoi de militaires allemands qui se replient. Ils arrivent à Belfort le 1er septembre et sont internés à la Caserne Friedrich en attendant leur déportation.

Le 5 septembre 1944 il est déporté de Belfort à Buchenwald où il arrive le 10 par le convoi N° I.285.



Source du document ci-dessus: Extrait de la liste du convoi N°I.285 transmise par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.

Selon les archives du camp de concentration de Buchenwald, il reçoit le matricule N°85230. Après la quarantaine qu'il passe au Block 63 au Petit Camp, il est affecté au Block 23.

Source du document ci-dessus: Extrait du Registre Matriculaire des 85000 transmis par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.

Il décède le 25 août 1944

- en Allemagne au cours de son exode à Weimar selon l'état civil de Montmédy

- à Weimar (Allemagne) selon le JO N° 143 du 23 juin 1993.
 
S'il est immatriculé à Buchenwald, c'est qu'il est arrivé à destination et a donc survécu au transport.

Source du document ci-dessus:  Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 6216941.


Le Mémorial Buchenwald Dora Kommandos indique qu'il est transféré le 27 novembre 1944, mais ne mentionne pas la destination de ce transfert.

Selon le Service International de Recherches d'Arolsen, il est affecté au Kommando SIII, c'est-à-dire Ohrdruf le 27 novembre 1944(1) Source: Individual record of Concentration Camp Buchenwald, Stock: 1.1.5.3, Dok.ID 6216946, 6216945, 6216940, ITS Digital Archives.


Source du document ci-dessus:  Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 6216945. 

Ohrdruf : Kommando du KL Buchenwald. Créé administrativement par les SS le 6 novembre 1944, il est situé à 70 kilomètres au sud-ouest de Weimar, en Thuringe. Le complexe d'Ohrdruf comprend cinq Kommandos installés sur un très vaste terrain militaire. A partir du mois d'août 1944, les détenus sont employés à des travaux de terrassement en vue de l'installation souterraine, entre autre, de l'Etat-major Général de la Wehrmacht, de la réserve d'or de la Reichsbank, ainsi que d'une rampe de lancement d'armes secrètes. Au total, ils ont été près de 20000, se répartissant en trois camps principaux : "Nordlager", "Südlager" et "Crawinkel". Près de 10000 sont évacués vers Buchenwald.
Source : Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Quant à la date de décès du 25 août 1944 retenue par l'état civil de Montluçon et de  Montmédy, on peut la comprendre pour plusieurs raisons: nécessité pour la famille de faire son deuil, droit à pension entre autres.

Mais le Journal Officiel N° 143 du 23 juin 1993 ne pouvait pas ignorer une loi parue au Journal Officiel du 15 mai 1985.

RAPPEL de la Loi n° 85/528 du 15 mai 1985
sur les actes et jugements déclaratifs de décès des personnes mortes en déportation
Article 3 - Lorsqu'il est établi qu'une personne a fait partie d'un convoi de déportation sans qu'aucune nouvelle n'ait été reçue d'elle postérieurement à la date du départ de ce convoi, son décès est présumé survenu le cinquième jour suivant cette date, au lieu de destination du convoi.
 
Selon la loi du 15 mai 1985, Georges Michel KAHN est décédé le 10 septembre 1944 à Buchenwald (Allemagne).

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 315785), il est homologué en tant que Résistant au titre  des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La carte de Déporté Résistant N° 1.001.25831 lui est attribuée  à titre posthume  sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 21 juin 1955 pour son appartenance au réseau "Alexandre Edouard".

"Mort pour la France"

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Ministre des Anciens Combattants en date du 12 mai 1993 paru au Journal Officiel N°143 du 23 juin 1993.

 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 756 W 1, 996 W 194.01, 996 W 778 W 112, Mesures antisémites mesures discriminatoires 1940-1944,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 171,
 
- Archives du camp de Buchenwald

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains AC 21P 467 524

- Etat civil de Montmédy (55) et de Montluçon (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- MemorialGenWeb  site Internet

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 315785)

- Service International de Recherches d’Arolsen (ITS)  1.1.5.3 / 6216941, 1.1.5.3 / 6216945, 1.1.5.3 / 6216946, 1.1.5.1 / 5270211,                             


 ©  AFMD de l'Allier