Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
ABISCH Smaja
 

est né le 3 mai 1904 à Yasina (Tchécoslovaquie). Il est le fils de Leib et Jente née ZOMMEROVA.
 
Il entre en Belgique le 18 juin 1930. Il épouse Szilagia née GRUBER le 31 mars 1931 à Anvers et ils ont deux filles, Adèle et Marie.

Il est ouvrier d'usine, elle est couturière. Ils sont domiciliés 12, Dageraadplaats à Anvers (Belgique).

Source de la photo: Office des Etrangers de Belgique.

 
En mai 1940 suite à l'invasion de la Belgique par les Allemands il quitte Anvers avec son épouse et leurs filles ainsi que son frère et la famille de ce dernier. Ils se réfugient à Villebret (03).
 
Il se fait recenser à Villebret  avec son frère Chaim en tant que Juif étranger conformément  à la loi antisémite promulguée le 2 juin 1941 par l'Etat Français.
 
 

Source: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.

Il fait partie avec son épouse et leurs deux filles des 16 personnes arrêtées à Villebret par la police française dans la Rafle du 26 août 1942.
 
La Rafle du 26 août 1942
La Rafle de Juifs étrangers le 26 août 1942 dans les 40 départements de la Zone Libre est le pendant de la Rafle du Vel' d'Hiv' des 16 et 17 juillet en Zone Occupée.
Les deux rafles sont le résultat d'un accord signé le 2 juillet 1942 entre le général SS OBERG, commandant la police et le SD allemands, et René BOUSQUET, secrétaire général à la Police du gouvernement LAVAL.
En clair les Juifs étrangers ont été livrés aux nazis par l'Etat Français qui livrera aussi les Juifs français.
 

Il est interné au camp du Textile à Prémilhat (03).

Le 3 septembre 1944 il fait partie des 144 personnes qui partent de la gare de Montluçon pour Drancy. Il a le N° 6 sur la liste des transferts .
 
Source: Liste des transferts de Montluçon à Drancy transmise par Serge Klarsfeld.
 

Le 14 septembre 1942 il est déporté de Drancy à Auschwitz par le convoi N° 32.

Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah C 32_46.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du Convoi N° 32: "Il y a 640 hommes et 340 femmes dans ce convoi où l'on compte plus de 60 enfants (sans oublier ceux qui se trouvent parmi les 220 déportés dont on ignore l'âge). (...) A leur arrivée à Auschwitz le 16 septembre, furent sélectionnés 58 hommes qui reçurent les matricules 63898 à 63953 et 49 femmes qui reçurent les matricules 19772 à 19820. Le reste du convoi fut immédiatement gazé à l'exception des hommes qui furent sélectionnés avant l'arrivée à Auschwitz à Kosel. (...) En 1945 il y avait à notre connaissance environ 45 survivants de ce convoi."

Il fait partie des hommes sélectionnés à Kosel et est  transféré au ZAL/kommando de Blechhammer.
 
Le ZAL (1) de Blechhammer, dont les détenus travaillent sur le chantier de construction des Schlesische Hydrierwerke, passe alors sous l'administration directe d'Auschwitz et est, à partir de mars 1944, assimilé à un Kommando de travail extérieur d'Auschwitz-III.
Les déportés de France, qui se trouvaient là depuis leur arrivée en Haute-Silésie en 1942 jusqu'à l'évacuation catastrophique de janvier 1945, ont donc été soumis à l'Organisation Schmelt de septembre 1942 à février 1944, soit environ 18 mois, et à celle du commandement d'Auschwitz de mars 1944 à janvier 1945, soit environ 11 mois. Le changement de mars 1944 est apparemment intervenu sans que la spécificité de Blechhammer soit profondément modifiée : détenus juifs, doyen juif (Judenältester), kapos juifs, travaux extérieurs sur le chantier des Schlesische Hydrierwerke.
(1) ZAL :«Zwangsarbeitslager (ZAL) für Juden », des camps de travaux forcés pour Juifs ouverts en Haute-Silésie.
Source: Géopolitique en Haute-Silésie et origine des «ZAL» Gérard GOBITZ Le Patriote Résistant novembre 2007
 
Il reste à Blechhammer jusqu'au 19 janvier 1945, date à laquelle il est libéré par l'Armée Soviétique, et rentre en Belgique le 30 avril 1945   selon son témoignage pour l'Office des Etrangers de Belgique.
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 756 W 1, 996 W (778 W 15.3), 996 W 123.02,

- Centre de Documentation Juive Contemporaine

- Gobitz Gérard Géopolitique en Haute-Silésie et origine des «ZAL» Le Patriote Résistant novembre 2007
 
- Klarsfeld Serge Liste des transferts de Montluçon à Drancy le 3 septembre 1944

KLarsfeld Serge  Mémorial de la Déportation des Juifs de France  1978

- Office des Etrangers de Belgique

- Service des Victimes de la Guerre (Belgique)
 
©  AFMD de l'Allier