Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
PRADELLE Emile Maurice
 
Mémorial de l'Alliance

est né le 5 septembre 1901 au domicile de ses parents à Coublanc (52). Son père Pierre est maçon et sa mère Marie-Louise née BLANCHOT est sans profession.

Le 14 octobre 1924 il épouse Elisabeth BAMBERGER à Wissembourg (67).

Source de la photo: Mémorial de l'Alliance

 
Capitaine de l'Armée de l'Air sous les ordres du Capitaine Emile LE JAMTEL,il est domicilié 23, rue du Bel-Air à Vichy (03). Il gère un domaine agricole à Rhue sur la commune de Creuzier-le-Vieux, domaine qu'il fait exploiter par 6 militaires reconvertis en ouvriers agricoles, ce qui évite pour certains nés en 1920-21-22  de partir au S.T.O.
 
Il fait partie du réseau «Alliance» dont il est le chef de secteur pour Vichy sous le pseudonyme de «Corsaire». Il est l'adjoint du Colonel KAUFFMANN pour l'Auvergne.
 
 

Réseau «Alliance»: cet important réseau de renseignement essentiellement militaire- mais aussi filière d'évasion- est créé en avril 1941 par le commandant Georges Loustaunau-Lacau.

D'abord pétainiste, puis giraudiste, il va finalement se rallier au général De Gaulle début 1944. Il est dirigé par Marie-Madeleine Fourcade et le commandant Faye.

Source: Dictionnaire Historique de la Résistance

 
Selon Marie-Madeleine Fourcade dans L'Arche de Noé Réseau «Alliance» 1940-1945 , "Ce Capitaine tempête de la Résistance manipulait à Vichy un réseau local très efficacement constitué qui passait depuis deux ans des renseignements aux Américains".
 
Il est arrêté avec son épouse le 22 septembre 1943 suite à la trahison d'un agent double infiltré, Marius Chambon. Sont arrêtés le même jour plusieurs agents du réseau «Alliance» chez Jean SABATIER au 6, rue Burnol à Vichy.
 
Il est interné à la prison du 92ème Régiment d'Infanterie à Clermont-Ferrand (63) avant d'être transféré à la prison de Fresnes à Paris où sont regroupés les membres du réseau Alliance arrêtés.
 
Il est déporté le 17 décembre 1943 de Paris (Transport N° I.166) à la prison de Kehl près de Strasbourg sur la rive droite du Rhin.
 
Le 28 novembre 1944 il est exécuté sans jugement à Fribourg-en-Brisgau.

Selon Auguste GEHRARDS, "Alors que la prison où Emile PRADELLE est écroué vient d'être bombardée le 28 novembre 1944, les exécuteurs de la Gestapo arrivés en hâte signent le registre et le font sortir avec deux compagnons devant la porte de la prison pour les abattre d'une balle dans la nuque. Un cratère de bombe leur servira de sépulture".

Il décède le 28 novembre 1944 à Fribourg (Allemagne) selon le JO N°114 du 8 mai 2013.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 489737), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).
 
Son décès n'est pas transcrit à l'état civil de Coublanc, mais son nom figure au Monument aux Morts de cette commune.
 
Photo transmise par la mairie de Coublanc (52). Remerciements.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté de la Directrice Générale de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 28 mars 2013 paru au Journal Officiel N°0114 du 18 mai 2013 page 8340.
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1289 W 91

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 168
 
- Dictionnaire Historique de la Résistance sous la direction de François Marcot  Robert Laffont 2006

- Etat civil de Coublanc (52)

- Fourcade Marie-Madeleine L'Arche de Noé réseau «Alliance» 1940-1945 Editions Plon 1968

- Gerhards Auguste Tribunal de guerre du IIIe Reich Le Cherche Midi et Ministère de la Défense Paris 2014

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial de l'Alliance Amicale du réseau «Alliance»

- MemorialGenWeb  site Internet

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 489737)
 
©  AFMD de l'Allier