Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

ADAM Robert

 

Archives de la famille

est né le 17 septembre 1920 au N° 49, rue de Paris à Moulins (03). Son père Louis est cultivateur et sa mère Marie née BOUTRON est secrétaire.

Son père, originaire de Chagey, près de Champey (70), gravement blessé dans l' Argonne en 1915, termine la guerre à l'Atelier de Chargement à Yzeure (03), puis, après avoir été démobilisé, retourne au pays natal en 1921.

Source de la photo: Archives de la famille.

 


En 1942 il entre à l'Ecole Normale Supérieure de l'Enseignement Primaire de Saint-Cloud section Lettres spécialité Histoire-Géographie et en sort major de la promotion en 1944.

Il s'engage le 1er septembre 1943 dans la Résistance au groupe  dirigé par Louis CARMIEN pseudo Loup blanc et rattaché au maquis Doubs-Lizaine, mais il ne participe aux activités du réseau que pendant les vacances scolaires.

De retour à Champey le 30 mai 1944 il participe activement au réseau. Suite à l'imprudence d'un lieutenant F.F.I. et à la dénonciation d' "un pauvre gosse de 17 ans" ,  Robert ADAM est arrêté à son domicile  le 26 juillet à 6 heures du matin par l'armée allemande selon la famille.

Le 29 août 1944 il fait partie des 721 hommes déportés de Belfort à Neuengamme où il arrive sans doute le 1er septembre dans le convoi N° I.267. Son matricule n'est pas connu. Ses camarades de déportation sont immatriculés dans les 43000 et 44000. Il est transféré au Kommando de Hambourg.


Hamburg
: Il y a plusieurs Kommandos du KL Neuengamme à Hambourg : cette abréviation est utilisée dans les cas où il est impossible de distinguer quel est précisément le Kommando concerné.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est évacué vers le camp mouroir de Bergen Belsen.

Il y décède le 5 mars 1945 selon l'état civil de Moulins et le JO N° 23 du 28 janvier 1988.

«Mort pour la France»

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du  secrétaire d'État aux Anciens Combattants en date du 12 novembre 1987    paru au JO du 28 janvier 1988.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 2883), il est homologué en tant que Résistant au titre des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

Hommages posthumes: Son nom figure au Monument aux Morts de Champey et le 12 septembre 1997 le Conseil Municipal de Champey décide de donner le nom de Robert ADAM à la place au centre du village.

Photos: Mairie de Champey. Remerciements.

Sources:

- Archives Départementales de Haute-Saône 1 R 1940.1522,

- Archives de la famille

- Archives Municipales de Champey (70)

- Etat civil de Moulins (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Marandin Jean-Pierre Résistances 1940-1944 Volume 2 le Pays de Montbéliard Lutte armée et répression. Transmis par la mairie de Champey.

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 2883)
©  AFMD de l'Allier