Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

MORIN Jean Marius Gilbert

Nous sommes à la recherche d'une photo.

Est né le 25 juin 1924 rue Saint-James à Gannat (03). Son père Gustave est employé à la Banque de France et sa mère Elise née ROUVET est sans profession. Ils sont domiciliés au 30, rue Paul de Kock à Romainville (93).

Jean MORIN est membre de la Défense Passive.

Le but de la Défense Passive, qui est régie par la loi du 9 avril 1935, est la protection de la population civile en cas de guerre. Elle est assurée par des requis et des volontaires.

Selon le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, «Le 25 août 1944, jour de la libération de Paris, une voiture allemande est attaquée par 4 FFI au rond-point Plaisance, situé au Perreux en Seine-et-Marne. Peu après, une compagnie de SS vient arrêter des otages pris au hasard dans la population. Ils commencent par rafler 10 pompiers de Paris de la 23ème compagnie, envoyés pour un«feu au rondpoint de Plaisance», ainsi que des membres de la Défense Passive de Fontenay-sous-Bois, chargés de secourir les blessés occasionnés par l'attaque. Les SS prennent ensuite des otages civils dans les alentours proches. (…) Ce sont donc au moins 42 raflés du Perreux qui sont conduits à pied vers Chelles avant leur embarquement dans des camions pour Meaux.»

Jean MORIN fait partie des membres de la Défense Passive arrêtés le 25 août 1944 et transférés le jour même en camion de Meaux à Verdun, puis déportés en train à Sarrebruck où il arrive le 31 dans le convoi N° I.266 composé de 58 hommes.

A Sarrebruck ils sont remis à la Gestapo qui les interne au camp de Neue Bremm.

Le 4 septembre Jean MORIN est transféré au camp de concentration de  Sachsenhausen où il reçoit un matricule dans les 97000.

En février 1945 il est évacué vers le camp mouroir de Bergen Belsen.

Il est porté Disparu dans le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il décède le 28 février 1945 à Bergen Belsen selon l'état civil de Gannat et le JO N° 290 du 14 décembre 1997 conformément au jugement du Tribunal de Grande Instance de Paris en date du 4 octobre 1963

La carte de Déporté Politique N° 1.111. 30169 lui est attribuée à titre posthume sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du  5 novembre 1963.
 

DIAC Clermont-Ferrand

Source: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.


"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants en date du 31 juillet 1997 paru au Journal Officiel N°290 du 14 décembre 1997.

Sources:

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Gannat (03) et du Perreux-sur-Marne (94)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- MemorialGenWeb  site Internet

©  AFMD de l'Allier