Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

LAUREYS Pierre



est né le 9 juin 1919 au domicile de ses parents au N° 9, rue Delerue à Wasquehal (59). Son père Achille est journalier et sa mère Mélina née BERNARD est ménagère.

Sergent au Domaine des Services Généraux du Secrétariat Général à la Défense Aérienne à Vichy-Rhue (03) il entre au réseau «Alliance» comme agent P 2.

Source de la photo ci-contre: Division des Archives des Conflits Contemporains.




Réseau «Alliance»: cet important réseau de renseignement essentiellement militaire- mais aussi filière d'évasion- est créé en avril 1941 par le commandant Georges Loustaunau-Lacau.

D'abord pétainiste, puis giraudiste, il va finalement se rallier au général De Gaulle début 1944. Il est dirigé par Marie-Madeleine Fourcade et le commandant Faye.

Source: Dictionnaire Historique de la Résistance sous la direction de François Marcot.



 Il est arrêté le 22 septembre 1943. Cette arrestation fait partie d'un vaste coup de filet qui commence le 16 septembre dans la région parisienne pour se poursuivre le 21 dans la région Auvergne. «Toute la région du Centre est décimée» écrit Marie Madeleine FOURCADE dans L'Arche de Noé réseau «Alliance» 1940-1945 .

Dans l'agglomération vichyssoise une quinzaine d'arrestations sont effectuées par la Gestapo de Vichy.
 
Il est  interné à la prison de Clermont-Ferrand (63) jusqu'au 30 septembre, date à laquelle il est transféré à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03) en attendant son départ pour Compiègne le 11 octobre.

Le 28 octobre 1943 il est déporté de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 30 dans le convoi N° I.145. Il reçoit le matricule N° 31052 et  est transféré après la quarantaine au Kommando de Schönebeck.

Schönebeck ou "Julius": Kommando du KL Buchenwald.
Les détenus de ce Kommando, situé à 20 km au sud de Magdeburg, travaillent pour la firme Junkers à la fabrication de pièces d'avion. Ouvert en mars 1943, il est évacué vers la Tchécoslovaquie. Près de 1200 détenus s'y trouvent en janvier 1945.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Pierre LAUREYS fait partie de la colonne d'évacuation de Schönebeck qui passe à Barby le 12 avril pour se diriger d'abord vers Berlin, puis Potsdam avant de remonter vers le nord-ouest jusqu'à Neustadt-Glewe près de Wöbbelin.

Il est libéré le 2 mai 1945 à Wöbbelin et rapatrié le 21 mai 1945.

Le 21 septembre 1946 il épouse Franceline VINCENT à Creuzier-le-Vieux (03).

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 343235), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La carte de Déporté Résistant N° 1.099.04196 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 4 juin 1951.




Source du document ci-dessus: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Il décède à Tarbes (65) le 2 mai 2010.



Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1289 W 91

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

-Dictionnaire Historique de la Résistance sous la direction de François Marcot  Robert Laffont 2006

- Etat civil de Wasquehal (59) et de Creuzier-le-Vieux (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora et Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- Sellier André Histoire du camp de Dora  Editions La Découverte 1998

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 343235)


©  AFMD de l'Allier