Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

LUCAS Roger Louis

Nous sommes à la recherche  de renseignements complémentaires.

est né le 22 février 1925 au domicile de ses parents au Méage à Dompierre-sur-Besbre (03).Son père Jean est couvreur et sa mère Andrée née LISEROT est modiste.

Source du document ci-contre: Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 480 277.

Selon le témoignage écrit de son père dans sa demande d'attribution de la mention "Mort pour la France" pour son fils, ce dernier s'est "engagé dans la Marine en 1942...(et)...est parti pour la Relève le 25 janvier 1943"

En 1943 il est domicilié au N° 23, rue des Six Frères à Moulins (03) et exerce le métier de boucher.

Il est employé aux Etablissements BILLANT aussi appelés Atelier de Chargement de munitions à Yzeure (03). Selon l'attestation du comptable de ces établissements il est radié le 23 février 1943 sur "ordre particulier de la FeldKommandtur de Nevers au titre de la Relève".

La Relève:  système inique  proposé  par Pierre Laval en mai 1942. Il prévoit le retour  d'un prisonnier de guerre français contre le départ en Allemagne de trois ouvriers spécialisés.

Son nom figure sur la ...

... LISTE NOMINATIVE DES OUVRIERS DE LA NIÈVRE ET DE L'ALLIER, zone occupée
partis travailler en Allemagne au cours
du mois de MARS 1943

Source des 3 documents ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 778 W 61.

Selon le troisième document ci-dessus:
" N.B.- Cette liste a été établie d'après les renseignements qui me sont fournis chaque samedi par le service d'embauchage allemand à la Feldkommantur de Nevers. Il n'est pas possible de distinguer exactement parmi ces travailleurs ceux qui sont de la Nièvre de ceux qui sont de l'Allier".
                                                                                                                                 NEVERS, le 21  avril  1943
                                                                                                                       Le directeur de l'Office de Placement


Il est interné dans un premier temps à la prison allemande de Metz pour une raison non connue et est transféré le 8 avril à Ludwigshafen où il est employé par I.G.Farbenindustrie, puis  à la prison de Karlsruhe où il est enregistré du 14 avril 1943 au 27 avril 1943 pour une raison non connue. Ces deux internements sont peut-être le résultat d'une volonté de résistance de la part de Roger LUCAS.

Selon le document ci-contre il exerce le métier de  "metzger", c'est-à-dire boucher comme indiqué plus haut.

Source du document ci-contre: Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 480 277.


Le 30 avril 1943 il est déporté au camp de concentration du Struthof-Natzweiler où il reçoit le matricule N° 3568.

Source du document ci-dessus: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Convoi II.13: "Les arrivées au KL Natzweiler, de mars à août 1943, de personnes arrêtées en zone annexée".


Il y reçoit le matricule N° 3568.

Le 7 août 1943 il est transféré au camp de concentration de "Sa", c'est-à-dire Sachsenhausen, puis à la prison de Sarrebruck, capitale de la Sarre.

Selon l'enquête du Comité International de la Croix-Rouge en 1946, Roger LUCAS " a été tué au cours d'une attaque aérienne alors qu'il se trouvait à la Cecilienschule, Schmollerstrasse, Saarbrücken. Cause de la mort: fracture du crâne. Inhumé au cimetière Waldfriedhof  de Burbach, emplacement de la tombe: Champ 46, N° 148".

Il décède le 11 mai 1944 à Saarbruck/Sarrebruck (Allemagne) selon l'état civil de Dompierre-sur-Besbre.

Il est déclaré "Mort pour la France" le 22 avril 1946.


Sources:

- Archives du camp du Struthof-Natzweiler sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Archives Départementales de l'Allier 778 W 61

- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 480 277.

-  Etat civil de Dompierre-sur-Besbre (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

©  AFMD de l'Allier