Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

BERGER Alexandre René

 

Archives de la famille

Est né le 13 septembre 1899 au domicile de ses parents rue du Commandant Rivière à Doyet (03). Son père Jacques est ouvrier mineur et sa mère Célestine née ROBIN est sans profession.

Incorporé le 15 avril 1918 il est affecté au 92ème Régiment d'Infanterie. Il est nommé sergent le 20 août 1919 et participe à l'occupation des Pays Rhénans. Il est ensuite affecté au 1er Régiment de Zouaves au Maroc et revient en France le 15 janvier 1921, date à laquelle il part en congé libérable.

Photo de René BERGER en 1951. Source: Archives de la famille.


Il est domicilié à Noyant (03) Corons N° 155 et réside au N° 21, rue du maréchal Foch à Metz où il exerce la profession de géomètre à la Société Minière d'Alsace-Lorraine.

Le 27 août 1923 il épouse Lucie CONSTANCIS à Commentry (03) et ils ont trois enfants.

Rappelé comme affecté spécial le 1er septembre 1939 il est démobilisé le 23 juillet 1940.

Domicilié au N° 3, rue du Four à Pont-à-Mousson (54) il est comptable à Pagny-sur-Moselle (54).

Il fait partie des F.F.I. ( Forces Françaises de l'Intérieur) à compter du 15 mars 1944.

Selon l'attestation du Lieutenant-Colonel FRANÇOIS, «Dans la nuit du 1er au 2 juillet 1944, le sergent BERGER a participé avec 8 autres F.F.I., sous le commandement du Commandant BLANGENOIS, à une opération de destruction sur le canal latéral à la Moselle entre Pont-à-Mousson et Vandières; le détachement, après avoir ligoté 2 gardiens, a ouvert une brèche par explosif dans un pont siphon, vidant le canal sur 12 kilomètres et arrêtant un intense trafic ennemi.

La même nuit, le sergent BERGER a participé à une destruction sur la voie ferrée Nancy-Metz, ce qui a abouti à un déraillement de 2 wagons et à l'arrêt du trafic pendant 10 heures».

Il est arrêté par la Gestapo de Nancy (54) le 25 août 1944 pour «organisation de groupes de résistance et attentat contre voies ferrées et le canal de la Marne au Rhin» selon son témoignage.

Il est interné à la prison Charles III de Nancy (54) avant d'être déporté au camp de concentration du Struthof-Natzweiler le 28 août 1944.

Il n'y reste que très peu de temps, car, face à l'avance des troupes alliées, le camp de concentration du Struthof est évacué.

Il est transféré à Dachau où il arrive le 6 septembre 1944.

Source: Mémorial annuaire de Français de Dachau.

Il y reçoit le matricule N° 101848 et est affecté au Kommando d'Allach.

Allach: Kommando du KL Dachau. Ce très important Kommando du KL Dachau fait travailler les détenus à différents projets et productions : d'abord pour une manufacture de porcelaine, ensuite pour la firme BMW, enfin pour différents chantiers de l'organisation Todt. Il compte jusqu'à 3850 détenus. Il est situé près de Dachau et est créé le 17 mai 1944.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

A Allach René BERGER travaille à la BMW où il est contrôleur de pièces. Selon son témoignage, suite à un sabotage il subit «de multiples tortures, entre autres coucher pendant des nuits absolument nu dans une cellule au mois de janvier»

Il est libéré à Allach le 30 avril 1945 et est rapatrié le 1er juin.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 49798 ), il est homologué en tant que Résistant au titre  des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

Lui sont attribuées

- la Médaille Militaire

- la Croix de Guerre 1939-1945

- la carte de Déporté Résistant N° 1.019.08717  sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 6 février 1952.


Archives de la famille

Source du document ci-dessus: Archives de la famille.

 

Il décède le 5 septembre 1953 à son domicile au N° 3, rue du Four à Pont-à-Mousson (54).

«Mort pour la France»

 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1 R 1919.928.1149,

- Archives Départementales de Meurthe-et-Moselle SPT 60, WM 399, 102 W 114,

- Archives de la famille

- Archives du camp de Dachau sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Etat civil de Doyet (03), de Commentry (03) et de Pont-à-Mousson (54)

- Mémorial annuaire des Français de Dachau Amicale des Anciens de Dachau 1987

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 49798)

©  AFMD de l'Allier