Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

BUSSET Henri

Nous sommes à la recherche d'une autre photo.


est né le 5 septembre 1913 à l'Hospice Civil de Vichy (03). Son père Nicolas est charretier et sa mère Marie née  BARDET est sans profession. Ils sont domiciliés rue Alliotaux à Vichy.

Célibataire il est domicilié quai du Bassin à Roanne (42) où il travaille comme journalier.

Incorporé le 5 novembre 1934 il est affecté au 372ème Régiment d'Artillerie. Il est rayé des contrôles le 15 octobre 1935. Rappelé le 29 août 1939 il est affecté au Centre Mobilisateur d'Artillerie N° 209. Il est démobilisé le 28 juillet 1940 à Lavardac (47).

Source du document ci-contre: Service International de Recherches d'Arolsen 5641185.

Suite à plusieurs condamnations pour délits mineurs et sur décision du préfet de l'Allier en date du 14 novembre 1942 il est interné au camp de Saint-Paul-d'Eyjeaux (87) où il reste 4 jours. Il est ensuite transféré au Centre de Séjour Surveillé de Fort-Barraux (38) où il arrive le 20 novembre 1942.

Le 22 juin 1944 il fait partie des 359 hommes déportés de Grenoble à Buchenwald où il arrive le 3 juillet dans le convoi N° I.231.

Selon le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, «Les 359 hommes qui composent ce transport sont extraits du Fort-Barraux, un centre d'internement en Isère dépendant des autorités de Vichy, et ont donc été arrêtés très majoritairement par les forces de l'ordre de l'Etat Français. Mais c'est à la demande des Allemands que le camp est vidé de ses détenus et ce sont eux qui organisent le départ en déportation».


Source du document ci-dessus: Service International de Recherches d'Arolsen 5641185. 

Il  y reçoit le matricule N° 60824.

Selon le document ci-dessous, il est transféré dans un premier temps au Kommando Gazelle le 22 août 1944.

Source du document ci-dessus: Service International de Recherches d'Arolsen 5641188.

Weferlingen ou "Gazelle": Kommando de Buchenwald. C'est en août 1944 que ce Kommando , situé à Km au nord-ouest de Magdeburg , est ouvert. Les détenus ont pour tâche de construire une usine souterraine dans des galeries de potasse. Ils sont 459 en janvier 1945.
Source: Livre-mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Selon "La Chaîne",  hebdomadaire spécialisé dans la recherche de déportés disparus, Henri BUSSET est bien décédé  le 28 mars 1945, non pas à Buchenwald, mais au Kommando de Holzen où il a été affecté.

Holzen: Kommando du KL Buchenwald. Situé près d'Eschershausen, le mont Holzen abrite des galeries souterraines pour l'exploitation de mines d'asphalte. Elles doivent accueillir la production d'armes secrètes. Le Kommando est libéré le 7 avril 1945.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il  a été inhumé dans un champ à proximité de Holzen selon le document ci-dessous.

Source du document ci-dessus: "la Chaîne" liste de décédés N° 379.

Il décède le 28 mars 1945 à Weimar Buchenwald (Allemagne) selon l'état civil de Vichy et le JO N° 284 du 8 décembre 2010, ce qui est exact quant à la date, mais erroné quant au lieu.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté de l'Office National des Anciens Combattants en date du 19 novembre 2010 paru au Journal Officiel N° 284 du 8 décembre 2010.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1 R 1933.1042.1548, 762 W 9  07/1941, 09/1941, 762 W 51 10/1942,

- Archives Départementales de la Haute-Vienne 993 W 301

- Archives Départementales de l'Isère 17 W 63

- Etat civil de Vichy (03)

- "La Chaîne" liste de décédés N° 379

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- MémorialGenWeb Site Internet

- Service International de Recherches d'Arolsen 5641185, 5641188,


©  AFMD de l'Allier