Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

MOUSSALLI Ulysse

Source des documents ci-dessus: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

est né le 18 août 1899 au Caire (Egypte). Il est le fils de Michel et de Cécile née CHINIARA et est de nationalité syrienne, mais bénéficie du statut particulier de "Protégé Français".

Architecte diplômé D.P.L.G., il est aussi artiste peintre de renom et est domicilié au N° 18, rue de Magdebourg à Paris (16ème).

Il est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du Président de la République en date du 29 juillet 1939 paru au Journal Officiel de la République Française  N° 186 du 9 septembre 1939 page 10059, et ce en qualité d'architecte du pavillon des Etats du Levant à l'Exposition Universelle de Paris en 1937.

Source du document ci-dessus: Bibliothèque Nationale de France sur site Internet Gallica.

Il arrive à Vichy (03) le 23 septembre 1940 et s'installe au 7, rue de Normandie. C'est en se rendant à son atelier de peinture 16, rue Neuve qu'il est arrêté dans la rue Bulot par la Gestapo le 4 mai 1944.

Selon son témoignage écrit, " Je me trouvais à la porte de mon atelier, j'ai été abordé et appelé à suivre un agent français au service de la Gestapo, puis mis au secret après un interrogatoire sommaire".

Le 22 mai 1944 il est transféré à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

Source du document ci-contre: Archives Municipales de Vichy H 101 Boîte N° 5.
Son nom figure au Fichier de BRINON. Ce dernier qui se présente comme "Ambassadeur de France Secrétaire d'Etat auprès du Chef de Gouvernement, Délégué Général du Gouvernement Français dans les Territoires Occupés" écrit le 26 mai 1944 au Préfet de l'Allier à Moulins pour lui demander s'il a "jugé opportun d'intervenir en faveur de l'intéressé".

Source du document ci-contre : Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Le Préfet de l'Allier répond le 5 juillet 1944 à Fernand de BRINON: " Marié et père d'une petite fille de 4 ans, M.MOUSSALLI jouit dans son entourage d'une bonne réputation. On ne lui connaît aucune activité politique et sa logeuse ignore totalement les motifs de son arrestation. Il est actuellement incarcéré à Moulins".



Notes:
1) Le 5 juillet 1944, date de la réponse du Préfet à de BRINON, Ulysse MOUSSALLI n'est plus à Moulins, mais à Dachau depuis 15 jours!!!

2) Fernand de BRINON, collaborateur notoire né le 26 août 1885 à Libourne (33), sera fusillé le 15 avril 1947 au Fort de Montrouge (92).


Le 18 juin 1944 Ulysse MOUSSALLI est déporté de Compiègne à Dachau où il arrive le 20 dans le convoi N° I.229. Il reçoit le matricule N° 74227 et, après la quarantaine, il reste au camp central de Dachau.

Source du document ci-dessus: Mémorial annuaire des Français de Dachau.

Le KL Dachau est situé en Bavière à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Munich. C'est le premier camp de concentration créé par le IIIème Reich le 20 mars 1933, soit seulement sept semaines après l'accession d'Adolf Hitler au pouvoir. Il constitue ainsi le modèle de référence sur lequel d'autres camps ont été construits et ont fonctionné jusqu'à la fin de la guerre. 

De 1933 à 1939, 35575 détenus, des Allemands, puis des Autrichiens, des Tchèques et des Polonais, sont ainsi immatriculés au KL Dachau. A partir de 1939 des détenus provenant de tous les pays en guerre contre l'Allemagne arrivent à Dachau. A la libération trente nations sont représentées. Au total plus de 200000 déportés sont passés par Dachau et ses Kommandos. Parmi eux on trouve 12500 Français environ.

Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est libéré par les Américains à Dachau le 29 avril 1945.

Il est naturalisé Français par le décret du 4 janvier 1947  N° 7815 X 32.

Le 18 octobre 1952 il fait une demande de carte de Déporté Politique qui lui est accordée le 19 novembre 1952 sous le N° 1.101.03125.

Source du document ci-dessus: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Il présente une demande d'attribution du titre de Déporté Résistant le 17 août 1955 pour l'aide qu'il a apportée aux condamnés de la prison de Gannat (03): Claude HETTIER de BOISLAMBERT, le Gouverneur LOUVEAU, Messieurs BISSANIER et PECHERAL, condamnés aux Travaux Forcés à perpétuité pour leur engagement dans la Résistance. Cette demande est rejetée et Ulysse MOUSSALLI fait appel de cette décision.

La carte de Déporté Résistant N° 1.001.31826 lui est finalement attribuée le 28 janvier 1959 en vertu du pouvoir discrétionnaire du Ministre des Anciens Combattants.

Source du document ci-dessus: Archives de Paris 3595 W 49.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 435592), il est homologué en tant que Résistant au titre  des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

Il est promu au grade d'Officier de la Légion d'Honneur par décret du 14 avril 1962, publié au JO du 21 avril 1962, pris sur le rapport du Ministre de la Défense en qualité d'ancien soldat déporté résistant.

Il décède  le 15 avril 1988 à Paris (16ème).


Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1580 W 9

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 168

- Archives de Paris 3595 W 49.

- Archives Municipales de Vichy H 101 Boîte N° 5

- Archives du camp de Dachau sur Ance
stry.com et JewishGen.org

- Bibliothèque Nationale de France sur site Internet Gallica.

- Division des Archives des Victimes des Conflits contemporains à Caen

- Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau  Amicale des Anciens de Dachau 1987

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 435592)

©  AFMD de l'Allier