Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

SINTUREL Jean Raymond

est né le 31 mars 1918 à Lalizolle (03). Son père Pierre est facteur des postes et sa mère Marie née DUCOUX est sans profession.

Il est d'abord ouvrier agricole, puis incorporé  en 1938 au 4ème régiment de Zouaves à Tunis il est ensuite affecté dans l'aviation au Maroc.

Source de la photo: Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.


En mars 1941 le sergent SINTUREL est désigné pour aller à Madagascar. Le 11 novembre 1942 il y est capturé par les Anglais  et est détenu en Afrique Orientale Anglaise.

Il est envoyé en Angleterre et entre en août 1943 comme agent P2, c'est-à-dire à plein temps, au réseau «Samson» du Service de Renseignements Air.

Volontaire pour une mission en France il est parachuté le 31 octobre 1943 dans l'Aisne comme radio pour le réseau «Samson» après un entrainement en Angleterre. Il est arrêté par la Gestapo le jour même quelques heures après son arrivée.

Selon son témoignage il est arrêté "au moment d'un rendez-vous avec un agent du service qui semble avoir été reconnu par les agents de la Gestapo se trouvant fortuitement sur le lieu de rendez-vous" .

Il est interné à la prison de Fresnes cellule N° 156.

Le 28 juillet 1944 il fait partie des 1652 hommes déportés de Compiègne à Neuengamme où il arrive le 31 dans le convoi N° I.250. Il est déporté NN (Nacht und Nebel) bien que la procédure ne soit plus appliquée.

 Il reçoit le matricule N° 39555 et, après une quarantaine de 17 jours au Block 11, il est affecté au Kommando d'Osterort.

Bremen (Brême)-Osterort: Kommando du KL Neuengamme. Les 900 détenus de ce Kommando, qui porte également les noms de Riespott et d'Hornisse, travaillent à la réalisation d'un bunker pour sous-marins dans la base sous-marine.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.


Le 6 avril 1945 il est évacué vers Sandbostel.

Sandbostel: Ce n'est pas un Kommando, mais un camp de Prisonniers de Guerre, le Stalag X B, devenu "mouroir" de Neuengamme à partir du 13 avril 1945. Le camp situé à l'ouest de Hambourg est libéré le 29 avril 1945.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.


Il y est libéré le 29 avril 1945 par les troupes alliées et est rapatrié le 15 juin 1945.

Le 5 septembre 1946 il épouse Jacqueline CHING à Paris (16ème).

Sont attribuées au capitaine SINTUREL

- la Légion d'Honneur le 25 juillet 1947

- la Médaille Commémorative

- la Médaille de la Résistance

- la Croix du Combattant

- la Croix de Guerre 39/45

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 550539), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes), des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance) et des F.F.L. (Forces Françaises Libres).

La carte de Déporté Résistant N° 1 009 22457 lui est attribuée le 11 juin 1954.

Il décède le 23 février 1979 à Nice (06).


Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 654 W 6

- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Etat civil de Lalizolle (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial des Français Déportés à Neuengamme Amicale de Neuengammme

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 550539)

©  AFMD de l'Allier