Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

FORT Maurice Ferdinand

Nous sommes à la recherche d'une photo et de renseignements complémentaires.

Est né le 18 avril 1910 au domicile de ses parents au lieudit Louage Bonot à Thiel-sur-Acolin (03). Son père Etienne est fermier et sa mère Louise née SEBERT est garde-barrière.

Incorporé le 27 avril 1931 il est affecté au 1er Bataillon d'Infanterie Légère d'Afrique. Il est démobilisé le 15 avril 1932.

Le 25 août 1934 il épouse Adèle VALLÉE à Moulins (03). Il réside à Parigny-les-Vaux (58) depuis 1936 et exerce le métier de monteur.

Rappelé le 1er septembre 1939 il est affecté au 25ème Bataillon d'Infanterie Légère et démobilisé le 10 octobre 1940 à Villeurbanne (69).

Il entre au Maquis FTPF «Roland» le 8 février 1943.

Il est arrêté par la Gestapo le 1er avril 1944 à Varennes-Vauzelles (58).

Il est déporté "NN" pour détention illégale d'arme le 15 juin 1944 de Paris gare de l'Est au Struthof-Natzweiler dans le convoi N° I.228.

Procédure "Nacht und Nebel" "Nuit et Brouillard"
instaurée par le décret Keitel de décembre 1941 pour «des actes délictueux» tels que espionnage, sabotage, détention illégale d'armes, etc. Ce décret prévoit le transfert en Allemagne en vue d'un jugement dans le secret absolu. Les déportés doivent disparaître dans «la nuit et le brouillard», c'est-à-dire sans laisser de trace.

Les 61 hommes de ce petit convoi sont emmenés dans un wagon cellulaire accroché au Paris-Berlin. Décroché à Strasbourg il part pour la gare de Rothau. La montée vers le Struthof s'effectue en camion.

Maurice FORT y reçoit le matricule N° 17250 et est affecté au Block 11.

La procédure «Nuit et Brouillard» n'est pas appliquée jusqu'au bout à ces hommes. Aucun de ces 61 hommes ne sera envoyé à Breslau pour y être jugé.

Face à l'avance des troupes alliées le camp du Struthof-Natzweiler est évacué. Maurice FORT fait partie du convoi du 6 septembre 1944 au camp de concentration de Dachau où il reçoit un nouveau matricule, le N° 101614.

Source: Mémorial annuaire des Français de Dachau.

Il est transféré au Kommando d' Allach à une date non connue.

Allach: Kommando de Dachau. Ce très important Kommando situé près de Dachau est créé le 17 mai 1944. Il fait travailler les détenus à différents projets et productions: d'abord pour une manufacture de porcelaine, ensuite pour la firme BMW, enfin pour différents chantiers de l'organisation Todt. Il compte jusqu'à 3850 détenus.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.


Il y est libéré le 30 avril 1945.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 228933), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.I. (Forces Françaises de l'Intérieur).

Il décède à Fourchambault (58) le 15 mai 1967.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1 R 1930.754,

- Archives du camp de Natzweiler et de Dachau sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Etat civil de Thiel-sur-Acolin (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau Amicale des Anciens de Dachau 1987

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 228933)
©  AFMD de l'Allier