Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

RICHIER Espérance François

Nous sommes à la recherche d'une photo et d'une copie de sa carte de Déporté. Nous contacter à afmddelallier@orange.fr

est né le 18 mai 1912 au N° 53, rue Ney à Lyon (6ème). Sa mère Marie est couturière.

Célibataire il est domicilié au N° 18, boulevard Delay à Saint-Chamond (42) et est employé.

Il est arrêté le 19 juin 1943 en gare de Moulins (03) par la Gestapo.

Le 28 octobre 1943 il est déporté de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 30 dans le convoi N° I.145.Il reçoit le matricule N° 30767 et après la quarantaine il est transféré au Kommando de Dora.


Dora:
Ce camp dépend à l'origine du KL Buchenwald qui n'est situé qu'à environ 80 km. Il a été créé en septembre 1943 pour accueillir dans ses tunnels l'usine de Peenemünde bombardée par la RAF le 17 août 1943. Les déportés travaillent en deux équipes de douze heures. Ils creusent des galeries dans des conditions abominables. Ils restent six mois sans voir le jour et couchent à même le sol. La mortalité est très élevée. Dora devient autonome en octobre 1944.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est transféré début 1944 dans un convoi de malades vers Lublin-Maïdanek soit disant dans un camp de repos. Il s'agit en fait d' «un transport d'extermination»selon André ROGERIE. «Tout ce qui n'est pas absolument apte au travail doit quitter les lieux dans la nuit: le revier, le schonung, les malades, tous doivent (…) prendre le train pour une destination inconnue, pour un camp meilleur, paraît-il».

En fait de «camp meilleur» il s'agit du camp mouroir de Lublin-Maïdanek vers lequel deux convois d'extermination partiront de Dora.


Source du document ci-dessus: Service International de Recherches d'Arolsen 6924430.

Source: Archives Polonaises du convoi du 6 février 1944 transmises par Joseph Jazbinsek

Note: l'année de naissance est erronée. François RICHIER est bien né un 18 mai, mais le 18 mai 1912 et non 1923.


 Il figure également sur la liste des Français du convoi d'extermination vers Auschwitz. Cette liste se trouve dans Le Mémorial des Français Non-Juifs Déportés à Auschwitz, Birkenau et Monowitz d'Henri CLOGENSON et Paul LE GOUPIL.

Le 15 avril 1944, selon le témoignage d'André ROGERIE, les survivants de Lublin-Maïdanek sont transférés en wagons à bestiaux à Auschwitz où ils arrivent le 18 avril. François RICHIER y reçoit le matricule N° 180229.

Il décède le 23 juillet 1944 à Auschwitz (Allemagne!!!) selon l'état civil de Saint-Chamond.

Note: Rappelons qu'Auschwitz se trouve en Pologne et non en Allemagne!!!



Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1580 W 9

- Archives Polonaises de Lublin-Maïdanek transmises par Joseph Jazbinsek

- Etat civil de Lyon (69) et de Saint-Chamond (42)

- Clogenson Henry et Le Goupil Paul Mémorial des Français non-juifs déportés à Auschwitz, Birkenau et Monowitz publié à compte d'auteurs

- Forissier Nathalie  La Déportation dans la Loire  1940-1944 Publications de l’Université de Saint-Etienne 2005

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos tome 3 Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- MemorialGenWeb site Internet

- Rogerie André Vivre c'est vaincre Imprimerie Ménard-Garnier 49070-Angers 1er trimestre 2000

- Service International de Recherches d'Arolsen 6924430,

©  AFMD de l'Allier