Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

BOUGEROLLE Georges André Denis

DIAC Clermont-Ferrand

est né le 29 mars 1914 au lieudit Maussat à Huriel (03). Son père Gilbert est forgeron et sa mère Aline née GAGNOL est sans profession. Ils sont domiciliés à Montluçon (03).

ll exerce le métier de maréchal-ferrant à Huriel.

Photo: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.



Incorporé le 24 avril 1935 il est affecté au 8ème Régiment de Dragons. Il est nommé tireur d'élite le 19 juin 1936. Il est rayé des contrôles le 15 octobre 1936.

Le 3 décembre 1938 il épouse Aline DECHAUD à Huriel.

Rappelé le 3 septembre 1939 il est affecté au dépôt de Cavalerie N° 13, puis au 14ème G.R.D.I. (Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie).

Il est fait prisonnier le 17 juin 1940 à Nancy et est interné au Stalag XII A à Limburg avec le matricule N° 19157. Limburg étant principalement un camp de transit, il est ensuite envoyé au Stalag XII D à Trier ou Trèves.

Source du document ci-dessus: Liste Officielle des Prisonniers de Guerre Bibliothèque Nationale de France sur site Internet Gallica.

Il fait partie des 15 prisonniers de guerre arrêtés le 3 novembre 1944. Selon le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation,  « Un groupe de résistance s'était (…) constitué dans le Kommando dépendant du Stalag XII D  de Rheinbrohl, situé entre Bonn et Coblence, autour de Français qui s'étaient emparés du poste de radio et de l'armement se trouvant à bord d'un avion allié abattu aux environs du camp. Mais le 3 novembre 1944, 15 prisonniers de guerre transformés, au moins, sont arrêtés par la Gestapo en raison de cette activité et conduits à la prison d'Altenkirchen, puis au KL Buchenwald le 14 décembre 1944».


KL BUCHENWALD: Le camp de Buchenwald , situé à une dizaine de kilomètres de la ville de Weimar, est créé en 1937. Avec le déclenchement de la guerre en 1939 et à mesure des avancées de la Wehrmacht, la population concentrationnaire s'internationalise.
De 1943 à la fin de 1944 voire au tout début de 1945, le camp devient un vivier de main d'œuvre corvéable à merci et renouvelable à volonté pour la production de guerre. Le développement des Kommandos s'amplifie. Des usines sont installées dans l'enceinte du camp.
En tout, Buchenwald comptera 136 Kommandos. Après huit années d'existence au cours desquelles périrent environ 56000 détenus et où 238980 ont pu être recensés, le camp de Buchenwald est libéré le 11 avril 1945.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.


Il reçoit le matricule N°77025 et reste au camp central.

Il est libéré le 23 avril 1945 à Polen au cours de l'évacuation et est rapatrié le 11 mai 1945.

Il adhère à l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

La carte de Déporté Politique N° 1.111.19293 lui est attribuée  sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 18 janvier 1956.


Document de gauche ci-dessus: Source: ADIRP de l'Allier.

Document de droite ci-dessus:Source: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

Il décède le 8 juillet 1997 à Montluçon (03).

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1 R 1934.1046.436,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 2330 W 20,

- Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier

- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Etat civil d'Huriel (03)

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Liste Officielle des Prisonniers de Guerre Bibliothèque Nationale de France sur site Internet Gallica.

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

©  AFMD de l'Allier