Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

MARTINEZ HERNANDEZ José

Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

est né le 8 mars 1911 à Barcelone (Espagne). Il est le fils de Vicente et de Victoria née HERNANDEZ.

Il est chauffeur mécanicien, marié et père de trois enfants.

Réfugié Républicain Espagnol il est interné au camp de Saint-Cyprien (66) le 3 février 1939 jusqu'au 3 septembre 1939, date à laquelle il s'engage au 11ème Régiment de la Légion Etrangère.

Source de la photo: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.


Il est affecté en tant que 2ème classe au 11ème Régiment Etranger d'Infanterie. Conducteur de chenillettes, il est fait prisonnier le 23 juin 1940 à Toul (54) et est interné à Verdun (55), puis Nancy (54). Le 21 septembre 1940 il est transféré au Stalag XVII B de Krems Gneixendorf (Autriche) avec le matricule N° 59.862.

Selon son témoignage, il est affecté le 30 mai 1941 au Stalag XVII A à Edelbach (Autriche). Il est remis à la Gestapo pour refus de travail ( réparation d'armes ) et sabotage ainsi qu'en raison de sa nationalité espagnole.

Il est déporté le 18 décembre 1941 à Mauthausen où il arrive le 19. Il reçoit le matricule N° 4760 et reste au camp central de Mauthausen .


Le KL Mauthausen, situé en Autriche annexée, se présente sous l'aspect d'une forteresse imprenable avec son mur d'enceinte en granit et ses chemins de ronde, ses tours de guet et ses meurtrières.
Mauthausen est le seul KL réservé aux détenus de la catégorie III («les irrécupérables»).
Au total, plus de 200000 hommes et femmes ont été détenus au KL Mauthausen ou dans ses Kommandos extérieurs et le nombre des morts est estimé à 120000.
Au total les noms de 6737 Républicains espagnols, déportés au KL Mauthausen depuis des camps de prisonniers, ont été relevés dans le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
Seuls 28 % des Républicains espagnols déportés à Mauthausen ou ses Kommandos sont rentrés.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est libéré le 5 mai 1945 à Mauthausen.

Rapatrié le 17 juin 1945 par le centre Lutétia à Paris, il va résider à Saligny-sur-Roudon (03), puis à Buxières-les-Mines (03).

Il adhère à l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

La carte de Déporté Politique N° 1 111 12527 lui est attribuée le 14 août 1954 par décision du 14 août 1954 du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

Source du document de gauche: Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

Source du document de droite: ONACVG du Puy-de-Dôme.

Il décède le 5 décembre 1994.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1

- Archives de 
Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre du Puy-de-Dôme

©  AFMD de l'Allier