Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

CLUZEL Daniel Camille Abel


Nous sommes à la recherche d'une copie de sa carte de déporté. Nous contacter: afmddelallier@orange.fr


est né le 23 septembre 1897 au domicile de ses parents à Brousse-le-Château (12). Son père Justin et sa mère Eugénie née BOUTEILLE sont agriculteurs.

Incorporé le 10 janvier 1916 il est affecté au 3ème Régiment d’Infanterie à Digne  (04). Il est au 60ème Régiment d’Infanterie quand il est fait prisonnier le 27 mai 1918. Il est interné à Stuttgart (Allemagne) et est rapatrié le 15 janvier 1919. Il passe par plusieurs régiments d’infanterie avant d’être rayé des contrôles le 23 août 1919.

Rappelé le 20 février 1940, il est affecté au Dépôt du Train N° 16. Il est rayé des contrôles le 9 mai 1940.

Photo: Daniel CLUZEL en tenue officielle de l'Université au début de sa carrière en tant que professeur de philosophie à Avallon (Yonne). Source: Archives de la famille.


Professeur de philosophie il est domicilié au N° 41, avenue Thermale à Vichy.

Résistant au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française) Mouvement "Libération-Nord", il est arrêté sur dénonciation à Vichy (03) le 17 décembre 1942  pour "propagande gaulliste".

Le  20 avril 1943 il est  déporté de Compiègne  à  Mauthausen  (Autriche)  où  il  arrive  le  22  dans le convoi N° I.94. Il reçoit le matricule N°27910 et, après la quarantaine, il est affecté le 8 août 1943 au Kommando de Wiener Neustadt. (Source: ITS Arolsen).

 

Wiener Neustadt : Kommando du KL Mauthausen. Ce Kommando situé dans l'usine "Rax Werke" à Wiener-Neustadt, en Basse-Autriche, connaît deux temps distincts. D'abord, le 8 août 1943, des détenus arrivent pour commencer la production en série d'éléments des fusées V2. Après les bombardements alliés, le camp est évacué le 17 novembre 1943, vers les Kommandos de Dora et Redl-Zipf. Ensuite, le 5 juillet 1944, de nouveaux détenus sont employés par la "Wiener Lokomotiv Fabrik" à la construction de tenders. Le camp est évacué le 1er avril 1945.

Source : Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est transféré le 20 novembre 1943 à Buchenwald. et reçoit le matricule N° 31847 avant d’être affecté le 23 au Kommando de Dora (Source: ITS Arolsen).


Source du document ci-dessus: Service International de Recherches d'Arolsen 5691309.

Il y reçoit le matricule N° 31847 avant d’être affecté le 23 au Kommando de Dora.

Dora: Ce camp dépend à l'origine du KL Buchenwald qui n'est situé qu'à environ 80 km. Il a été créé en septembre 1943 pour accueillir dans ses tunnels l'usine de Peenemünde bombardée par la RAF le 17 août 1943. Les déportés travaillent en deux équipes de douze heures. Ils creusent des galeries dans des conditions abominables. Ils restent six mois sans voir le jour et couchent à même le sol. La mortalité est très élevée. Dora devient autonome en octobre 1944.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

 
Le 23 août 1944 il est transféré au Kommando de Blankenburg.(Source: ITS Arolsen).

Blankenburg ou "Klosterwerke" ou "Osig": Kommando des KL Buchenwald-Dora. La commune de Blankenburg, située dans la partie nord-est du Harz, sur le versant opposé à Nordhausen, à 70 km au sud-ouest de Magdeburg, accueille à partir d'août 1944 différents sites où travaillent des détenus. Le Kommando de Klosterwerke, du nom des usines de la plus grosse entreprise locale, est lié au camp de Dora. Il faut agrandir des galeries existantes pour y installer des machines pour la production d'armes et construire des bâtiments pour la SS. D'autres firmes, Reinghause, Weiss et Schreyber, emploient des détenus. Des travaux sont également réalisés à la gare de Blankenburg et à celle de Blankenburg Westend. Au 25 août 1944, on y compte au moins 500 détenus, dont beaucoup de Belges. Le site est évacué le 6 avril 1945 vers Magdeburg.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.




Evacués de Blankenburg le 6 avril, Daniel CLUZEL et ses camarades de souffrance arrivent dans la baie  de Lubeck, puis à Sarau-Glasau où ils sont enfermés dans une grange jusqu'au 30 avril. En vertu d'un accord entre Bernadotte et Himmler, des camions de la Croix Rouge suédoise viennent chercher des déportés de certaines nationalités, française, belge, luxembourgeoise, néerlandaise entre autres. Ils repartent sur Lübeck.

Le 1er mai 1945 ils sont évacués en bateau vers la Suède, échappant ainsi à la tragédie de la Baie de Lübeck, et débarquent dans le port de Trelleborg.

La tragédie de la Baie de Lübeck. Le même jour (le 1er mai 1945) ceux qui n'ont pas eu la chance d'être transférés en Suède sont embarqués à bord de trois bateaux, le Cap Arcona, l'Athen et le Thielbeck. Le 3 mai ces trois bateaux sont bombardés par erreur par la Royal Air Force qui pensait que ces bateaux étaient occupés par des militaires allemands. Environ 7500 déportés périrent dans cette tragédie. 
 

Puis il est transféré  à Liatorp Suède) le 17  mai  avant d’être envoyé à Stenjöholm près de Ryssby. Il quitte la Suède par le bateau au départ de Malmö le 26 juin 1945 comme en témoigne la carte tenant lieu de passeport ci-dessous.

Source du document ci-dessus à gauche: Archives du Royaume de Suède Office des Etrangers volume  E 11 :20. A droite: photo extraite du laissez-passer de la Légation de France  en Suède en date du 23 mai 1945. Source: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.


Lui sont attribuées

- la carte de Déporté Résistant N° 1.007.16406  le 23 avril 1953

- la Croix du Combattant Volontaire 1939-1945 par décision N° 571 du 20 janvier 1958

- la Médaille Militaire par décret du 9 juillet 1962

- la Croix de Guerre 1939-1945 avec Palme.


Il décède à Auch (Gers) le 19 février 1974.

 

Sources :

- Archives Départementales de l'Aveyron 1 R 1917.27,

- Archives de la famille

- Archives Municipales de Vichy (03)


- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 168


- Archives du Royaume de Suède Office des Etrangers volume E 11:20

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains


- Etat civil de Brousse-le-Château (12)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004


- Mauthausen Le Troisième Monument  Amicale de Mauthausen


- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos


- Service International de Recherches d'Arolsen 5691309,


©  AFMD de l'Allier