Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

JONARD Louis Etienne

Nous sommes à la recherche d’une photo et de renseignements complémentaires.

est né le 25 septembre 1899 au domicile de ses parents au lieudit Le Château d’Eau à Yzeure (03). Son père Jean et sa mère  Louise née VERDELET sont agriculteurs.

Il est coiffeur domicilié rue du Champ Grenier à Moulins (03) quand il est incorporé le 20 avril 1918. Il est affecté au 105ème Régiment d’Artillerie, puis  au 3ème Régiment de Tirailleurs. Il est démobilisé le 31 mai 1921.

Il réside à Paris depuis 1923.

 

Le 4 juin 1927 il épouse Emma MICHEL à Vincennes (94).

 

Le 20 mai 1933 il épouse Clémentine BEDU à Paris (8ème).

 

Il est domicilié à Paris dans le 17ème, mais se réfugie à Boismorand (45). Il y est arrêté le 29 juillet 1944 et est interné à Orléans (45) avant d’être transféré à Compiègne.


Le 15 août 1944 il est déporté de Paris gare de Pantin à Buchenwald où il arrive le 20 dans le convoi N°
  I.264.

Ce convoi a ceci de particulier qu'il est  Le dernier train à partir de Paris et qu' il emmène 1654 hommes et 546 femmes, soit un total de 2200 personnes.  Malgré les tentatives de la Résistance pour arrêter le train, malgré l'accord signé entre le consul de Suède Raoul NORDLING et le major allemand HUHM (selon cet accord les déportés sont placés sous la protection du consul de Suède) le chef de train SS refuse .Les hommes descendent à Buchenwald le 20 août. Les femmes arrivent à Ravensbrück le 21 août.

Il reçoit le matricule N° 77590 et après la quarantaine  il est transféré à Dora.

Dora: Ce camp dépend à l'origine du KL Buchenwald qui n'est situé qu'à environ 80 km. Il a été créé en septembre 1943 pour accueillir dans ses tunnels l'usine de Peenemünde bombardée par la RAF le 17 août 1943. Les déportés travaillent en deux équipes de douze heures. Ils creusent des galeries dans des conditions abominables. Ils restent six mois sans voir le jour et couchent à même le sol. La mortalité est très élevée. Dora devient autonome en octobre 1944.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il décède à Buchenwald (Allemagne) le 26 janvier 1945 selon l’état civil d’Yzeure et le JO N° 245 du 21 octobre 1994.


Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 311006), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.I. (Forces Françaises de l'Intérieur).


"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Ministère des Anciens Combattants en date du 14 septembre 1994 paru au Journal Officiel N°245 du 21 octobre 1994.



 

Sources :

- Archives Départementales de l’Allier 1 R 1919.929.1554,


- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains


- Etat civil d’Yzeure (03) et de Paris (8ème)   
            

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004


- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos Association Française Buchenwald Dora et Kommandos


- MémorialGenWeb site Internet


- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 311006)


©  AFMD de l'Allier