Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

BASILE Gaston

 

est né le 16 janvier 1908 au domicile de ses parents au lieudit La Racherie  à Contigny (03). Son père  Clément et sa mère Antoinette née BAUDET sont agriculteurs.  Ils vont ensuite s'installer  à Andelaroche (03).

Incorporé le 11 mai 1928 il est affecté au 18ème Régiment de Dragons. Il est rayé des contrôles le 15 octobre 1929.

Il est propriétaire-cultivateur  au lieudit les Nouëls  à Penne (81) quand le 17 février 1933 il épouse Gabrielle TUFFAL à Penne (81).

Source de la photo ci-contre: Archives de la famille.


Nommé Elève-garde à cheval le 7 mars 1936 il est affecté à la 6ème Légion de Garde Républicaine Mobile 11ème Compagnie. Titularisé Garde à Cheval le 1er octobre 1936, il est détaché en Tunisie pour le maintien de l’ordre en 1938.

Il est rayé des contrôles de la 19ème Légion de Gendarmerie le 10 septembre 1940.

Il entre en tant que résistant au groupe "Vendôme" de Gaillac (81) et, en liaison avec le chef de groupe de Castelnau-de-Montmiral (81), il s'occupe de l'hébergement à la ferme de "Sérène" de maquisards et de Juifs de passage.

Il est employé par la Société des métaux de Saint-Antonin en qualité de régisseur à la ferme de "Sérène"  à Vaour (81) quand il est arrêté  par la Gestapo le 23 novembre 1943. Il est alors interné à la prison de Toulouse, puis de Fresnes.

Le 10 janvier 1944 il fait partie d’un petit convoi de 43 hommes déportés « NN » de Paris gare de l’Est à Sarrebruck où il arrive le 11. Ils sont internés au camp de Neue Bremm. La procédure « Nuit et Brouillard » ne leur est pas appliquée, car ils ne sont pas jugés.

Gaston BASILE est transféré au camp de concentration de Buchenwald où il arrive le 4 mars 1944. Il y reçoit le matricule N°22264 et est transféré au Kommando de Berga/Elster.

Berga-Elster ou "Schwalbe" : Kommando du KL Buchenwald.

Ouvert le 13 novembre 1944, à 20 km au sud-est de Gera en Thuringe, ce Kommando est lié à la firme Zeitz d'essence synthétique. Des détenus y travaillent également au projet "Schwalbe V" au creusement de galeries dans la montagne et à l'aménagement des voies d'accès pour accueillir une usine souterraine. 1300 hommes s'y trouvent au 31 janvier 1945. Le Kommando est évacué le 10 avril 1945 vers Karlsbad, Graslitz, Reuth, et Oberhals.

Source : Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est évacué sur Bergen Belsen où il est libéré le 15 avril 1945.

La carte de Déporté Politique lui est attribuée le 8 mars 1955.

Source du document ci-dessus: Archives de la famille.

Sources :


- Archives Départementales de l’Allier 1 R 1928.1006.226,

- Archives Départementales du Tarn  506 W 407,

- Archives de la famille

- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains


- Etat civil de Contigny (03) et de Penne (81)


- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004


- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

©  AFMD de l'Allier