Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

MATHIEU Jean Baptiste

 


est né le 10 avril 1920 au domicile de ses parents  au lieudit Cayre  à Monlet  (43). Son père Jacques et sa mère Marie née TERREBOEUF sont cultivateurs.

 

Il est affecté au Chantier de Jeunesse  N° 23 à Saint-Pons-de-Thomières (34).


Instituteur à Paris, puis professeur à l’Institut Agricole de Beauvais 60), il est réfractaire au S.T.O. 

Source de la photo ci-contre: Archives de la famille.


S.T.O.: Par la loi du 16 février 1943 du gouvernement de l'Etat Français est créé le Service du Travail Obligatoire qui impose aux hommes nés au dernier trimestre 1919 ou en 1920-21-22 d'aller travailler pendant deux ans en Allemagne.

Il est arrêté le 28 février 1943 alors qu'il tente de franchir la Ligne de Démarcation à Moulins (03). Il est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins, avant d'être transféré le 10 mars 1943 au Frontstalag 122, c'est-à-dire Compiègne, l'antichambre de la déportation.


Document de gauche: Adhésion de Jean MATHIEU à l'association "Ceux de la Mal-Coiffée" N° 602. Source: Archives Municipales de Moulins 5 H 81. Transcription du texte:
"Franchissant la ligne de démarcation en fraude parce que réfractaire au S.T.O.! le 28 février 1943 au temps des 1er départs (classe 1940) après avoir fait les Chantiers de Jeunesse au N° 23 à Saint-Pons Hérault et tandis que j'enseignais à Paris 90 bis rue Saint-Dominique Paris 7°".

Document de droite: Certificat des Anciens Combattants et Victimes de Guerre transmis par la famille.

Le 16 avril 1943 il fait partie des 994 hommes déportés  de Compiègne à Mauthausen où il arrive le 18 dans le convoi N° I.93. Il y reçoit le matricule N° 26864. Après la quarantaine, il est affecté le 2 juin 1943 au Kommando de Loibl Pass.

Loibl Pass : Kommando du KL Mauthausen. Ce Kommando a deux emplacements complémentaires : l'un sur la commune de Ferlach en Carinthie, l'autre à Podljubelj en Carniole. Il est chargé de réaliser le tunnel routier entre l'Autriche et la Slovénie actuelle pour la "S.A. Universale Hoch-und Tiefbau". Créé en 1943, il est libéré dans la nuit du 7 au 8 mai 1945 par les partisans de Tito.

Source : Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est libéré le 8 mai 1945 à Loibl Pass et est rapatrié le 7 juin 1945 par Marseille (13).

Le 18 mars 1967 il épouse Madeleine RENNER à Paris (17ème).

 

Il décède à Paris (17ème) le 7 février 2013.



Sources :


- Archives Départementales de l’Allier 1864 W 1

- Archives de la famille


- Archives Municipales de Moulins 5 H 81


- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains


- Etat civil de Monlet (43)


- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004


- Mauthausen Le Troisième Monument   Amicale de Mauthausen

©  AFMD de l'Allier