Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

MARC Gilbert


Nous sommes à la recherche d’une photo et de renseignements complémentaires.

est né le 8 avril 1917 au domicile de ses parents au lieudit Les Tréfons à Thiel-sur-Acolin (03). Son père Benoît et sa mère Gabrielle née HENRY sont cultivateurs.

 

Son père, né le 27 avril 1880 à Monétay-sur-Loire (03), soldat au 234ème Régiment d’Infanterie,  porté Disparu le 8 octobre 1918  devant Saint-Clément-à-Arnes (Ardennes), est inhumé le 18 octobre 1918 au cimetière de Saint-Clément-à-Arnes.

 

Il est reconnu "Pupille de la Nation" par jugement du Tribunal Civil de Moulins (03) en date du 14 février 1919.

Il exerce le métier de mécanicien ajusteur quand le 24 avril 1937 il épouse Geneviève ROUFFET à Nevers (58).


Il est arrêté le 21 décembre 1941 et est déporté NN le 11 mai 1942 de Paris gare de l’Est à Hinzert.

Procédure «Nacht und Nebel»
instaurée par le décret Keitel de décembre 1941 pour «des actes délictueux» tels que espionnage, sabotage, détention illégale d'armes, etc. Ce décret prévoit le transfert en Allemagne en vue d'un jugement dans le secret absolu. Les déportés doivent disparaître dans «la nuit et le brouillard», c'est-à-dire sans laisser de trace.

Il a  dans un premier temps un parcours uniquement carcéral.

 

Wittlich : prison située près de Cologne. Notamment lieu de prévention des hommes "NN" venant d'Hinzert et devant être jugés au tribunal de Cologne.


Köln (Cologne) :
C'est notamment le siège du tribunal chargé des affaires "NN" venant de France avant le transfert des compétences vers la ville de Breslau, en Silésie, à la suite des bombardements dans la région durant l'été 1943. La prison de Klingelpütz a notamment été le lieu de nombreuses exécutions.


Sonnenburg :
Slonsk en polonais. Prison située près de Francfort-sur-Oder. Prison d'application des peines de travaux forcés pour les hommes déportés "NN".

Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.



La procédure « Nuit et Brouillard » ayant été abrogée au cours de l’été 1944, il est reversé le 14 novembre 1944 dans un camp de concentration, en l’occurrence Sachsenhausen.


Puis il est transféré le 26 février 1945 au camp de concentration de Mauthausen.

 

Il y reçoit le matricule N° 134515.

 

Il est libéré le 28 avril 1945 par anticipation  grâce à la Croix-Rouge et est rapatrié par Annemasse le 5 mai 1945.


Son mariage est dissous le 30 décembre 1947 par le Tribunal Civil de Nevers.

 

Il décède le 14 octobre 1950 à Dong-Khé-That-Khé  (Tonkin).

 

«  Mort pour la France »

Sources :


-  Archives Départementales de l’Allier 1 R 1900.613,


- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Dijon


- Etat civil de Thiel-sur-Acolin (03) et de Nevers (58)

-
 Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004


- Mauthausen  Le Troisième Monument  Amicale de Mauthausen

©  AFMD de l'Allier