Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
  MÉTAINIER Louis

est né le 16 juillet 1924 au domicile de sa mère Allée des Ecoles à Saint-Germain-des-Fossés (03). Son défunt père Louis était employé au chemin de fer et sa mère Marie née MARIDET est sans profession.

Il est domicilié à Clermont-Ferrand (63) où il est arrêté le 22 février 1944 et est interné avant son transfert à Compiègne.

Source du document: ONACVG du Puy-de-Dôme.

Le 27 avril 1944 il fait partie des 1670 hommes  déportés de Compiègne à Auschwitz où il arrive le 30 dans le convoi N° I.206. 


C’est l’un des trois convois de non-juifs à être dirigés en wagons à bestiaux sur Auschwitz. Il met quatre jours et trois nuits pour arriver à destination. Ce convoi est resté célèbre sous le nom de Convoi des Tatoués. Là  1665 hommes vont  être immatriculés et tatoués.

Pourquoi Auschwitz ? Les historiens se sont interrogés. Plusieurs hypothèses sont possibles : soit il s’agissait d’exterminer rapidement ces déportés soit de les transférer dans des kommandos de travail dépendant d’Auschwitz soit parce qu’il n’y avait plus de place à Buchenwald.

C’est, semble-t-il, la dernière hypothèse qui est retenue. En effet arrivés à Auschwitz le 30 avril 1561 de ces déportés vont en  repartir à destination de Buchenwald le 12mai.  Ils y seront restés  deux semaines.

A Auschwitz Louis MÉTAINIER reçoit  le matricule N° 186071. A Buchenwald un nouveau matricule lui est attribué, le N° 52752.

Il est transféré le  6 juin 1944 à Sachsenhausen.

KL Sachsenhausen: Dès la nomination d'Hitler comme chancelier du Reich, le 30 janvier 1933, la répression s'engage contre les opposants au régime. Le 20 mars 1933 , les SA installent un camp «sauvage» dans une brasserie désaffectée d'Oranienbourg, petite ville située à environ 30 kilomètres de Berlin. 
Le camp, conçu sous la forme d'un triangle équilatéral, occupe 18 hectares dans une zone marécageuse.
Au total, on estime qu'un peu plus de 200000 hommes et femmes dont 8500 Français ont été déportés au KL Sachsenhausen. La moitié y a trouvé la mort.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.



Il est rapatrié le 21 mai 1945.

La carte de Déporté Politique lui est attribuée le 28 octobre 1969.

Source du document ci-dessus: ONACVG du Puy-de-Dôme.

Il décède à Clermont-Ferrand le 4 août 1976.

Sources :

- Clogenson Henry et Le Goupil Paul  Mémorial des Français non-juifs déportés à Auschwitz, Birkenau et Monowitz  publié à compte d’auteurs

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Saint-Germain-des-Fossés  (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre du Puy-de-Dôme

©  AFMD de l'Allier