Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
MARTINET Louis 

Nous sommes à la recherche d’une photo et de renseignements complémentaires.


est né le 25 octobre 1925 au domicile de ses parents rue de l’Eglise à Ainay-le-Château (03). Son père Pierre est journalier et sa mère Elisabeth née GRIMEAU est journalière.

Résistant il fait partie du groupe d'environ 150 membres des F.F.I. (Forces Françaises de l'Intérieur) du Cher  de la Compagnie Surcouf attaqués le 19 juillet 1944 par la Brigade Jesser au bois de Chauvergne-Piollet près de Saint-Dizier-Leyrenne (23). Ils sont encerclés et 70 d'entre eux dont Louis MARTINET sont arrêtés et «emmenés en voiture, menottés deux par deux, à Bourganeuf où ils sont d'abord enfermés dans une salle de la mairie et ensuite à la tour Zizim» selon le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Le 20 juillet ils sont transférés à Aubusson, puis le 23 à la prison du 92ème R.I. à Clermont-Ferrand (63), puis le lendemain à la caserne Krien à Dijon pendant une semaine.

Le 1er août 1944 il est déporté de Dijon à Cologne dans un train de travailleurs volontaires. 

Au bout de 4 jours à Cologne il est affecté au camp de travail de Köln-Deutz dans la banlieue est de Cologne.

KÖLN DEUTZ
En français: Cologne
Ouverture: probablement septembre 1944
Evacuation: probablement mars 1945
Effectifs: une centaine
Activités: SS BAUBRIGADE III
Les détenus sont cantonnés sur le champ de foire de Deutz, une commune de la banlieue Est de Köln. Ils sont employés à la fabrication de wagons.
Source: Association Française Buchenwald Dora et Kommandos.

Il y est libéré le 11 mars 1945 par l'armée américaine et est rapatrié le 26 avril 1945.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 399442), il est homologué en tant que Résistant au titre  des F.F.I. (Forces Françaises de l'Intérieur) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

Le 22 juillet 1951 il épouse Andrée GERBEAU au Pondy (18).

La carte de Déporté Résistant N° 1.009.35444 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et des Victimes de Guerre en date du 18 mai 1965.

Il décède à Saint-Amand-Montrond (18) le 6 avril 2007.



Sources :

- Etat civil d’Ainay-le-Château (03)

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 592 876

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation  Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 399442)

©  AFMD de l'Allier