Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

LAMOUREUX née de CORMONT Marguerite Marie

Nous sommes à la recherche d’une photo et de renseignements complémentaires.

est née 18 octobre 1916 au lieudit Champvallier à Yzeure (03). Son père Jacques est lieutenant au 6ème Régiment de Cuirassiers et sa mère Jeanne née BOUTAL est sans profession. Ils sont domiciliés à Sainte-Menehould (51).

Son père étant "Mort pour la France" le 25 janvier 1917 à Fismes (51), elle est adoptée par la Nation suite au jugement du Tribunal Civil de Moulins en date du 23 août 1918.

Le 18 août 1941 elle épouse François LAMOUREUX à Saint-Germain-d’Arcé (72).

Agent P2, c'est-à-dire à plein temps,  du réseau "Action", elle est arrêtée à La Maladrerie (72) le 16 mai 1944 pour faits de résistance et est internée à Romainville.

 

Le Fort de Romainville

Ce fort militaire est situé sur la commune des Lilas en Seine-Saint-Denis au nord-est de Paris. Il accueille d'abord des prisonniers de guerre et des otages, dont certains seront fusillés au Mont-Valérien. Puis à partir de 1943 il devient l'antichambre de la déportation avant de servir de prison pour femmes en 1944.

Photographie, prise à la Libération, des casemates où étaient enfermés des détenus. Source: Les oubliés de Romainville un camp allemand en France (1940-1944) par Thomas Fontaine Editions Taillandier mai 2005


Le 4 juillet 1944 elle fait partie des 64 femmes déportées de Paris gare de l’Est  à Neue Bremm  à Sarrebruck où elle arrive le même jour dans le convoi N° I.241. Elles sont toutes transférées au camp de concentration de Ravensbrück le 27 juillet. Elle reçoit le matricule N° 47157 et est affectée –ainsi que la moitié de ses camarades- au Kommando de Neubrandenburg.


Neubrandenburg: Kommando du KL Ravensbrück.
Ce Kommando, situé dans le Mecklembourg, travaille pour une usine d'aviation.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Elle y décède le 18 avril 1945 selon l’état civil d’Yzeure et le JO N°63 du 16 mars 1993.

« Mort pour la France»

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 163798), elle est homologuée en tant que Résistante au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants en date du 4 février 1993 paru au Journal Officiel N°63 du 15 mars 1993.


Sources :

- Etat civil d’Yzeure (03), de La Chartre-sur-le-Loir (72) et de Saint-Germain-d’Arcé (72)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémoire et Espoirs de la Résistance Association des Amis de la Fondation de la Résistance

- MemorialGenWeb  site Internet

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 163798)

©  AFMD de l'Allier