Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier

GATHÉ Eugène Lucien Victor

 
GATHÉ Eugène Lucien Victor

Nous sommes à la recherche d'une copie de sa carte de Déporté. Pour nous contacter:
afmddelallier@orange.fr



est né le 31 août 1917 à Esquennoy (60). Son père Joseph est ouvrier et sa mère Judith née PILLON est ouvrière.

Il est agent d’assurances domicilié à Saint-Amand-Montrond (18).

Il est fait prisonnier le 21 juin 1940 à Housseras (Vosges), interné au stalag XII F  à Bolchen ou  Boulay-Moselle (57) et s'évade  le 11 octobre 1941. 

Il est domicilié au N° 74, rue Grenouillère à Saint-Amand-Montrond (18) et est employé au service des Contrôles Techniques  quand il épouse Jeannine LEMAIRE le 29 mai 1943  en cette même ville. Puis il exerce le métier de postier, puis de démarcheur d'agent d'assurance.

Source de la photo: Archives de la famille.

Membre des FTPF (Francs-Tireurs et Partisans Français), il "aurait été arrêté à Montluçon le 1er février entre 13 et 14 heures par les Autorités allemandes"  selon une lettre du Préfet de l'Allier au Sous-Préfet de Montluçon. Selon la fiche des Archives de de Brinon, ex-délégation générale du gouvernement français dans les territoires occupés, il est arrêté le 10 mars 1944 à Montluçon (03). Il est ensuite interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03). 

Le 21 mars 1944 il fait partie des 57 hommes déportés « NN »  de Paris gare de l’Est au camp de Neue Bremm à Sarrebruck (Allemagne).

Note: Les déportés N.N. ("Nacht und Nebel") devaient disparaître dans "la Nuit et le Brouillard" sans laisser de traces, qu'il aient été pendus, fusillés ou gazés. La procédure "Nuit et Brouillard" fut modifiée en 1943, non pas par humanisme, notion étrangère aux nazis, mais en  raison  du besoin de main-d’œuvre.

Le 15 avril,  48  de ces hommes dont Eugène GATHÉ sont transférés au KL Mauthausen.  Il reçoit le matricule N° 63603 et est affecté le 28 avril au Kommando de Gusen.

Gusen: Kommando du KL Mauthausen. A Gusen, les Nazis exploitent les carrières de granit, grâce notamment à l'envoi dès 1940 de milliers de Républicains espagnols. A partir de 1943, les détenus y sont massivement utilisés dans les usines installées par les firmes Steyr, Daimler, Puch et Messerschmitt pour la fabrication des pièces de fusils et des moteurs d'avions. En 1944, pour parer aux attaques aériennes, des galeries souterraines abritent progressivement des chaînes de montage. Gusen II voit ainsi le jour pour recevoir les milliers de prisonniers nécessaires à ces travaux de creusement. 
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.


Il décède à Gusen (Autriche).
- le 19 avril 1945 selon le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et les archives du camp de Mauthausen 
- le 22 avril 1945 selon l’état civil d’Esquennoy.

Selon le Service Historique de la Défense (GR 16 P 245664), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.I. (Forces Françaises de l'Intérieur) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La Carte de Déporté Résistant lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 3 avril 1954.

« Mort pour la France »

Sur proposition de l’Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes et sur décision du Conseil Municipal de Goussainville en date du 24 septembre 1948, un nom de rue est attribué à Eugène GATHÉ.

Photo : Mairie de Goussainville. Remerciements.


"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants en date du 9 septembre 1992 paru au Journal Officiel du 8 novembre 1992.



Le grade de sous-lieutenant a été attribué à Madame GATHÉ née LEMAIRE Jeannine Charlotte née le 12 juin 1924 à Saint-Amand (Cher), fille d'Edmond et de Marie-Louise AMIZET, en tant que résistante selon le Service Historique de la Défense  GR 16P 359689.


Source de la photo: Archives de la famille.

Sources :

- Archives de la famille

 - Archives Départementales de l’Allier 1864 W 1, 654 W 6,

- Archives Municipales de Goussainville 1 W 6

- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Etat civil d’Esquennoy (60) et de Saint-Amand-Montrond (18)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mauthausen Le Troisième Monument   Site Internet de l’Amicale de Mauthausen

- Service Historique de la Défense (GR 16 P 245664), (GR 16 P 359689),

© AFMD de l'Allier