Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
LARGERON André

est né le 1er septembre 1922 à Magnet (03). Son père Antoine est employé de chemin de fer et sa mère Marie née BARDET est sans profession.

Etant né en 1922, il est recensé le 23 août 1943 pour le S.T.O. par la mairie de Magnet.

Source de la photo ci-contre: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Il est alors domicilié au N° 34, rue de Champagne à Saint-Etienne (42) et exerce le métier d’employé à la fabrication d’accus à l'usine Voltor où il est entré le 20 mai 1940. Il est classé comme « réfractaire » à Magnet.



S.T.O. : Le Service du Travail Obligatoire en Allemagne est instauré par Pierre Laval le 16 février 1943.  Les premiers concernés sont les jeunes gens nés au quatrième trimestre 1919 ou en 1920-21-22. Ils doivent aller travailler pendant deux ans en Allemagne. Bon nombre de réfractaires vont grossir les rangs de la Résistance.


Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 778 W 19 STO.

Il est requis pour le S.T.O. le 2 juillet 1943 dans le département de la Loire et va finalement partir au S.T.O.  à Gross Gerau où il est embauché par la Maison D.F.A. le 26 juillet 1943.

Note: D.F.A. ou D.F.C.A.A. Délégation française auprès de la Commission Allemande d'Armistice ?



Source du document ci-dessus: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Il est arrêté ainsi que plusieurs de ses camarades  le 5 septembre 1944 pour avoir écouté la radio anglaise. Il a ensuite un parcours uniquement carcéral. Il est interné successivement dans les prisons de


Darmstadt: Ville située au sud de Francfort.

Rottenburg: Située dans le Wurtemberg au sud de Stuttgart.

Ulm: Située dans le Wurtemberg, sur la rive gauche du Danube.


Il est finalement libéré le 24 avril 1945 à Ulm par les troupes franco-américaines.

Il est dessinateur industriel quand il épouse Jeanne LIOREY à Saint-Etienne le 27 avril 1946.

La carte de Déporté Politique  N° 1.115.13377 lui est attribuée  sur décision du Ministère des Anciens Combattants en date du 8 novembre 1954.

Sources :

- Archives Départementales de l’Allier 778 W 19  recensement STO

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 586 236

- Etat civil de Magnet (03) et de Saint-Etienne (42)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation  Editions Tirésias 2004

©  AFMD de l'Allier