Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
MEUNIER Pierre Jean Albert

Nous sommes à la recherche d’une photo.

est né le 2 décembre 1918  au domicile de ses parents au N° 59, rue Chardon-Lagache à Paris  (16ème). Son père André est métreur et sa mère Andrée est sans profession.

Il est adopté par la Nation suite au jugement rendu par le Tribunal Civil de Versailles le 10 juillet 1929.

Journaliste il est domicilié  58, rue de Vingré à Vichy (03), puis 12 rue Mounin.

Il est arrêté le 1er mars 1943 à Béhobie (64) en compagnie de Jean-Gabriel GRAND alors qu’il tente de franchir la frontière pour passer en Espagne afin de rejoindre les Forces Françaises Libres en Angleterre ou en Afrique du Nord. Il  est interné au Fort du Hâ à Bordeaux (33) avant d’être transféré en août 1943 à Compiègne.

Le 17 septembre 1943 il est déporté de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 18 dans le convoi N° I.136. Il reçoit le matricule N° 21862 et, après la quarantaine,  il est transféré  le 13 octobre au Kommando de Dora.

Source du document ci-contre: Archives Municipales de Vichy H 101 Boîte N° 5.



Dora: Ce camp dépend à l'origine du KL Buchenwald qui n'est situé qu'à environ 80 km. Il a été créé en septembre 1943 pour accueillir dans ses tunnels l'usine de Peenemünde bombardée par la RAF le 17 août 1943. Les déportés travaillent en deux équipes de douze heures. Ils creusent des galeries dans des conditions inhumaines. Ils restent six mois sans voir le jour et couchent à même le sol. La mortalité est très élevée. Dora devient autonome en octobre 1944.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est affecté au « Barackenbau » Kommando pour le montage des baraques selon André Sellier.

Il est évacué de Dora en train le 5 avril sur Ravensbrück sous les bombes et arrive au camp de  concentration pour  femmes  de Ravensbrück vers le 14 pratiquement sans manger. Il y est libéré le 30 avril 1945 et est rapatrié le 18 mai 1945. 

Source du document ci-contre: André Sellier Histoire du camp de Dora Editions La Découverte 1998.


Le 24 décembre 1947 il épouse Henriette MONTRÉ  à Nice (06).

Il est homologué au grade de sergent  au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française) par arrêté en date du 16 août 1949. Ses services accomplis dans la Résistance comptent à partir de décembre 1942.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 414782), il est homologué en tant que Résistant au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

Par décision en date du 23 avril 1953, la carte de Déporté Résistant N° 1.013.16296 lui est attribuée par le Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

Il décède le 22 mai 2008 à Nice.


Sources :

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 168 Recensement des déportés de Vichy

- Archives Municipales de Vichy  H 101 Boîte N° 5

- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Etat civil de Paris (16ème) et de Nice (06)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association française Buchenwald Dora et Kommandos

- Sellier André Histoire du camp de Dora  Editions La Découverte  1998

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 414782)


©  AFMD de l'Allier