Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
LARGIER Roger Antoine Baptiste

est né le 28 août 1924 au N° 13, Boulevard de la Pyramide à Clermont-Ferrand (63). Son père Antoine est manœuvre et sa mère Anna née BUISSON  est sans profession. Ils sont domiciliés au N° 24, rue Ballainvilliers.

Gardien de la Paix célibataire, il est domicilié au N° 34, rue des Plats à Clermont-Ferrand. 

Source de la photo ci-contre:Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Il fait partie  du G.M.R. "Limagne" à Vichy (03).

Les G.M.R. (Groupes Mobiles de Réserve)  sont créés par le décret du 7 juillet 1941 et relèvent de la Sécurité Publique et donc de la police. Leur mission est d'assurer le maintien de l'ordre, mais fin 1943 ils vont commencer à être utilisés à des fins militaires, notamment contre les maquis, dont celui de la Pourière à Châtel-Montagne. Ils sont dissous à la Libération et, après épuration, intégrés aux C.R.S. (Compagnies Républicaines de Sécurité).

Selon l'enquête de la Direction Générale de la Sûreté Nationale en date du 18 juillet 1951, " C'est dans la nuit du 7 au 8 juin que PAÏS et son collègue LARGIER Roger, demeurant rue de Rabanese à CLERMONT-Fd, également Gardien de la Paix au G.M.R. "Limagne" avaient décidé d'abandonner très tôt le matin leur groupement pour rejoindre un maquis à proximité de CLERMONT-Fd".  Ils sont arrêtés en gare de Vichy par un brigadier du G.M.R. "Limagne" alors qu'ils sont en possession de leurs équipements, de leurs armes ( 2 fusils et un revolver) et de munitions. Lucien PAÏS réussit à échapper au brigadier et à prendre le train en marche, mais sera arrêté en gare de Clermont-Ferrand et ramené à Vichy.

Ils sont  conduits au commissariat central de Vichy pour "abandon de poste"  et sont internés d'abord au sous-sol du Grand Casino, puis  à la Maison d'Arrêt de Cusset (03) avant d’être transférés au camp de Saint-Sulpice-la-Pointe (81) le 21 juin .

Le 30 juillet 1944 les autorités françaises vident le camp de Saint-Sulpice-la-Pointe de ses occupants et les remettent aux Allemands. En clair, les détenus sont livrés aux nazis. Ils sont déportés de Toulouse à Buchenwald dans le convoi N° I.252 qui met sept jours pour arriver à destination. Dans le contexte d'évacuation précipitée sont mélangés les déportés par mesure de répression (résistants, politiques, otages) et déportés par mesure de persécution (Juifs, hommes, femmes et enfants).

Roger LARGIER reçoit le matricule N° 69743 et, après la quarantaine, il est affecté au Kommando de Plömnitz-Leau.

"Plömnitz ou ""Leopard"", ""Leau"" ou Bernburg" : Kommando du KL Buchenwald. Depuis 1941 déjà, l'état-major allemand et la firme Solvay s'étaient mis d'accord pour utiliser les mines de sel de Peissen et de Plömnitz, situées à 50 km au nord-est de Halle. Au mois d'août 1944, il est décidé d'y installer une usine souterraine de munitions. Les détenus (plus de 1300 en janvier 1945) sont évacués en avril 1945.
Source : Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est libéré le 13 avril 1945 par les Américains et est rapatrié le 11 mai 1945.

Il est Gardien de la Paix à Clermont-Ferrand quand il épouse Marcelle BISSONNIER  le 6 octobre 1945 en cette même ville.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 338833), il est homologué en tant que Résistant au titre des D.I.R. (Déportés et Internés) de la Résistance.

La carte de Déporté Résistant N° 1.011.26129 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 18 juillet 1955.
 .


Source du document ci-dessus: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

Il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur.

Il décède le 11 août 2007 à Clermont-Ferrand.


Sources :

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 221 W 169, 902 W 376,

- Archives Départementales du Tarn 493 W 132,

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains à Caen

- Etat civil de Clermont-Ferrand (63)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos Association Française de Buchenwald Dora et Kommandos

- Office Départemental des Anciens Combattants du Puy-de-Dôme.

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 338833)

©  AFMD de l'Allier