Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
MOCH Pierre-Marc

Nous sommes à la recherche d’une photo et de renseignements complémentaires.
                                                    
est né 18 janvier 1875 au domicile de ses parents rue Couchot à La Flèche (72). Son père Samuel est professeur de mathématiques au Prytanée Militaire et sa mère Lucie née MICHEL est sans profession.

Il exerce le métier de journaliste et est domicilié 30, rue du Canal  à Montluçon (03) en 1944.

Il est arrêté parce que Juif à une date non connue et interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

En août 1944 depuis plusieurs semaines déjà  les troupes allemandes se replient et vident les prisons qui se trouvent sur leur passage pour transférer les détenus dans les camps de concentration. Cela présente un double avantage pour les nazis : les détenus ne peuvent rejoindre les rangs de la Résistance et ils alimentent les camps en main-d’œuvre concentrationnaire.

Pierre-Marc MOCH  fait partie des 66 derniers prisonniers extraits de la Mal-Coiffée le 25 août 1944 et transférés à Belfort où ils sont internés à la Caserne Friedrich.

Le 5 septembre 1944 il est déporté de Belfort à Buchenwald où il arrive le 10 dans le convoi N° I.285. 

KL BUCHENWALD: Le camp de Buchenwald , situé à une dizaine de kilomètres de la ville de Weimar, est créé en 1937. Avec le déclenchement de la guerre en 1939 et à mesure des avancées de la Wehrmacht, la population concentrationnaire s'internationalise.
De 1943 à la fin de 1944 voire au tout début de 1945, le camp devient un vivier de main d'œuvre corvéable à merci et renouvelable à volonté pour la production de guerre. Le développement des Kommandos s'amplifie. Des usines sont installées dans l'enceinte du camp.
En tout, Buchenwald comptera 136 Kommandos. Après huit années d'existence au cours desquelles périrent environ 56000 détenus et où 238980 ont pu être recensés, le camp de Buchenwald est libéré le 11 avril 1945.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 
Il reçoit le matricule N° 85225.


Source du document ci-dessus: Extrait de la liste du convoi N°I.285 transmise par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.


Source du document ci-dessus: Service International de Recherches d'Arolsen 1.1.5.3/6646128.

Après un passage au Block 63, qui est le Block de quarantaine, comme un certain nombre d’hommes âgés -il a 70 ans-, il reste au camp central de Buchenwald.

Il y décède le 6 janvier 1945 selon le registre des décès de Buchenwald et  le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

La  cause de son  décès  serait l’ « insuffisance cardiaque », mais les registres de décès nazis sont loin d’être fiables quant aux causes réelles des décès.

Son décès n'est pas transcrit à l'état civil de La Flèche.



Sources :

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Etat civil de La Flèche  (72)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- Prytanée National Militaire de La Flèche

- Service International de Recherches d’Arolsen 1.1.5.3/6646128, 1.1.5.3/6646130, 1.1.5.3/6646132, 

©  AFMD de l'Allier