Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
HANAU Louis

Nous sommes à la recherche d’une photo et de renseignements complémentaires.


est né le 21 juin 1886  à Saarlautern /Sarrelouis (Sarre). Son père Adolphe est banquier et sa mère Sephora née LOEB est sans profession.

Il épouse Ella ROUBACH
- le 9 février 1920 à Strasbourg (67) selon l'état-civil de Strasbourg ?
- le 9 février 1922 à Strasbourg selon l'état-civil de Sarrebourg (57) ?

Domicilié 2  bis, rue Oswaldo Cruz à Paris (16ème),  il exerce la profession de notaire.

Il est naturalisé Français (article 6 alinéa 1 de la loi du 10 août 1927)  sur décret du Président de la République Française en date du 11 janvier 1935 paru au Journal Officiel de la République Française  en date du 13 janvier 1935 page 426 ainsi que son épouse Ella née ROUBACH page 430.


Source des documents ci-dessus: Bibliothèque Nationale de France site Internet Gallica.

Source du document ci-dessus: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.




Il se réfugie à une date non connue  à Hérisson (03) où il est domicilié rue Gambetta.


Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 996 W 114.01.

Il est arrêté à une date non connue  et est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

En août 1944 depuis plusieurs semaines déjà  les troupes allemandes se replient et vident les prisons qui se trouvent sur leur passage pour transférer les détenus dans les camps de concentration. Cela présente un double avantage pour les nazis : les détenus ne peuvent rejoindre les rangs de la Résistance et ils alimentent les camps nazis en main-d’œuvre concentrationnaire.

Louis HANAU fait partie des 66 derniers prisonniers extraits de la Mal-Coiffée le 25 août 1944 et transférés à Belfort où ils sont internés à la Caserne Friedrich.

Le 5 septembre 1944 il est déporté de Belfort à Buchenwald où il arrive le 10 dans le convoi N° I.285.


Source: Extrait de la liste du convoi N°I.285 transmise par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.

Il reçoit le matricule N° 85240 et, après la quarantaine au Petit Camp au Block 63, il passe au Grand Camp au Block 23 avant d'être affecté au Kommando SIII, c’est-à-dire Ordhruf ainsi qu'il est indiqué sur sa fiche "Häftlings-Personal-Karte" transmise par le Service International de Recherche d'Arolsen.
Source: Extrait du Registre Matriculaire des 85000 transmis par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.

Source du document ci-dessus : Service International de Recherches d' Arolsen 1.1.5.3 / 6059764.

Ohrdruf : Kommando du KL Buchenwald.

Créé administrativement par les SS le 6 novembre 1944, il est situé à 70 kilomètres au sud-ouest de Weimar, en Thuringe. Le complexe d'Ohrdruf comprend cinq Kommandos installés sur un très vaste terrain militaire. A partir du mois d'août 1944, les détenus sont employés à des travaux de terrassement en vue de l'installation souterraine, entre autre, de l'Etat-major Général de la Wehrmacht, de la réserve d'or de la Reichsbank, ainsi que d'une rampe de lancement d'armes secrètes. Au total, ils ont été près de 20000, se répartissant en trois camps principaux : "Nordlager", "Südlager" et "Crawinkel". Près de 10000 sont évacués vers Buchenwald.

Source : Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la déportation Editions Tirésias 2004.



Il  décède

- à Ohrdruf  le 16 décembre 1944 selon les archives du  Service International de Recherche d’Arolsen

- à Weimar-Buchenwald le 25 février  1945 selon l’état civil de Paris (16ème).

« Mort pour la France » selon la décision du Ministre des Anciens Combattants en date du 5 avril 1946 N°85.182.

"Mort en déportation" selon l'arrêté du Ministre des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 9 décembre 1993 paru au Journal Officiel n°34 du 10 février 1994.


Sources :

- Archives Départementales de l'Allier 996 W 114.01,

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 461 440

- Etat civil de Paris (16ème)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- Service International de Recherche d’Arolsen 1.1.5.3 / 6059764, 1.1.5.3 / 6059768,

- memorialgenweb site Internet

© AFMD de l'Allier