Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
LAFRIQUE Maurice Louis Jean Gabriel

est né le 22 mars 1918 à Calais (62). Il est le fils de Louis et d’Adèle née LEVÊQUE.

Selon le Ministre des Armées, Engagé volontaire pour 5 ans le 3 avril 1936, quartier-maître timonier il demande au terme de son engagement alors qu’il se trouve sur le « Vengeur » à Madagascar, à être rapatrié en France.

Source de la photo ci-contre : Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.


Le bâtiment qui le rapatriait ayant été arraisonné par un croiseur allié, il est, à sa demande, envoyé en Angleterre où il s’enrôle dans les services anglais de renseignements à partir du 25 août 1941.

Officier marinier parachuté en France en octobre 1941,  il est arrêté par la Gestapo  le 7 mars 1942 à Moulins (03) alors qu’il regagne l’Angleterre pour y rendre compte de sa mission selon 2 témoignages. Il est  interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins.

Source du document ci-contre : Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.


Il est ensuite transféré à Dijon, puis Fresnes , Romainville et Compiègne d’où il est déporté le 28 avril 1943 à Sachsenhausen. Il reçoit le matricule 64629 et est transféré au Kommando de Falkensee.



Falkensee : Kommando du KL Sachsenhausen. La création de ce Kommando est décidée en janvier 1943 pour fournir de la main-d’œuvre aux usines Demag, appartenant au groupe Herman-Göring et fabriquant à Falkensee, à 25 km de Berlin, du matériel ferroviaire, des chars de combat « Tigre », des obus, des pièces détachées d’armement. Des Français participent à la création du Kommando et ils sont d’abord installés à Staaken, dans un camp désaffecté de travailleurs civils. Le 10 juillet 1943, l’installation définitive à Falkensee a lieu. Les déportés encore présents en place  sont libérés sur place.
Source : Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004.


Le camp fut libéré par l’Armée Rouge le 26 avril 1945.

Le 6 juin 1946 il épouse Margaret MOLLY à Londres (Angleterre).

La  carte de Déporté Résistant  N° 1.001. 11755 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 28 juillet 1952.


Source du document ci-dessus : Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.


Sources :

- Archives Départementales de l’Allier 1864 W 1,

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 583 890

- Etat civil de Calais (62)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004


© AFMD de l'Allier