Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier

ALECKI Dina dite Jeannette


est née à Paris (12ème) le 26 août 1923. Elle est la fille de Jojna et de Nacha née WAJS.

Elle est célibataire, exerce le métier de coiffeuse et est domiciliée  53-55, rue de la Fontaine au Roi à Paris (11ème).

Source de la photo ci-contre: Archives de la famille.


Son père Jean, son frère Henri âgé de 8 ans et sa tante Rozel WAJS tentent de passer en Zone Libre à Bessay (03), mais le passeur malveillant les livre aux gendarmes. Ils sont transférés au Camp du Textile à Prémilhat (03) où sont regroupées les victimes de la Rafle du 26 août 1942.

Suite à la commission de « criblage » du 2 septembre 1942 Jean est déclaré « libéré à incorporer G.T.E. » (Groupe de Travailleurs Etrangers). Il est incorporé sous le prénom de Jacob au 91ème GTE de Saint-Pourçain-sur-Sioule (03) sous le matricule N° 91.398. Il va travailler quelque temps à l'Entrepôt de Réserve Générale de Munitions au camp de Saint-Loup/La Ferté-Hauterive avant d'être  affecté chez Léon RUET, agriculteur à Saint-Gérand-de-Vaux (03). Quant à Rozel WAJS elle sera déportée dans le convoi N° 32.

Dina que la famille appelle Jeannette est restée à Paris pour s’occuper de sa mère Nacha hospitalisée suite à une grave maladie. Elle est dénoncée comme juive et doit fuir. Elle  essaie à son tour  de franchir la Ligne de Démarcation. Mais elle est arrêtée, puis  internée le 28 septembre 1942 à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).  Le 19 octobre 1942   sur ordre du Préfet de l’Allier qui agit « sur les instructions des services de police allemands de Moulins », les gendarmes réquisitionnés  transfèrent 11 personnes dont Dina ALECKI au camp de Beaune-la-Rolande (Loiret).

Source du document ci-dessus: Archives Départementales du Loiret 20 M 34121.


Elle en repart le 23 mars 1943 pour Drancy.

Le 25 mars 1943 elle fait partie des 1000 personnes  déportées de Drancy à Sobibor par le convoi N° 53. Elle figure dans la liste du Mémorial de la Déportation des Juifs de France sous le nom d’ALESKI Jeannette.

Source du document ci-contre extrait de la liste du convoi N° 53: Mémorial de la Shoah C 53_2.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du convoi N° 53: " Le 25 mars à 10 H 30 un convoi de 1000 Juifs a quitté la gare du Bourget/Drancy en direction de Cholm. (...) Nous avons dénombré 527 hommes et 472 femmes. Parmi eux 580 Français, 114 Polonais, 56 Hongrois, 55 indéterminés, 49 Russes, 29 Allemands, 26 Roumains, 12 Grecs, 11 Hollandais, 8 Tchèques, 10 Baltes, 6 Turcs,etc.. Parmi ces déportés 49 enfants de moins de 12 ans, 119 de moins de 17 ans. (...) Il n'y avait en 1945 aucun survivant du convoi du 25 mars."


Elle décède le 28 mars 1943 à Lublin Maïdanek selon le JO N° 113 du 16 mai 2006.  Serge KLARSFELD était en désaccord sur le lieu de décès. Dans la préface du convoi N°53 il est formel : « Il n’y a désormais plus de doute, les convois des 23 et 25 mars aboutirent à Sobibor ». Le lieu de décès est rectifié par le JO N° 49 du 27 février 2014 qui indique Sobibor.

"Mort pour la France"    suite à l'avis du Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants en date du 12 novembre 1979.

 "Mort en déportation"  suivant l'arrêté du Ministre de la Défense du 26 janvier 2006 paru au JO N°113 du 16 mai 2006.

Sources :

- Archives Départementales de l’Allier 996 W (778 W 15.4), 996 W 244.01, 996 W 194.01, Y 216,  Mesures antisémites Déportation Liste des Juifs arrêtés par les autorités allemandes à la Ligne de Démarcation,

- Archives Départementales du Loiret   34121, 20 M 760,

- Archives et témoignage d’Henri Alecki

- Centre de Documentation Juive Contemporaine

- Etat civil de Paris (11) et (12)

- Mémorial de la Déportation des Juifs de France  Serge Klarsfeld 1978

- MemorialGenWeb  site Internet

 

© AFMD de l’Allier