Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

MICHON André Pierre


est né le 17 juillet 1916 au domicile de son grand-père, Gilbert BARRAUD,  au lieudit Chez Bouesse à Saint-Genest (03). Son père Pierre est employé au chemin de fer et sa mère Marguerite née BARRAUD est femme au foyer. Ils sont domiciliés 30, rue Paul Courrier à Montluçon (03).

Il est adopté par la Nation suivant jugement du Tribunal civil de Montluçon en date du 12 mars 1920.

Source de la photo: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.


Il est domicilié 22, rue Stéphane Servant à Montluçon (03) et est mécanicien chez Monsieur MATHERAT rue des Forges à Montluçon.

Ajourné en 1937 et 1938, il est mobilisé le 29 novembre 1939 et affecté au Dépôt d'Artillerie Auto N° 313, puis au 202ème Régiment d'Artillerie le 16 mai 1940. Il est démobilisé le 4 septembre 1940.

Selon son témoignage il est fait prisonnier le 17 juin 1940 à Vitteaux (21), mais il s'évade le 25 août 1940 du camp de Sissonne (02) où il est interné.

Il s'engage au réseau "Buckmaster Robin -Juggler" le 15 octobre 1943. Ses missions sont variées: «liaisons dans les divers services, préparation de terrains pour parachutages, renseignements sur l'emplacement des troupes d'occupation».

Selon l'attestation de René PRÉVOST, responsable du réseau "Buckmaster-Juggler", André MICHON a rendu
«beaucoup de services en nous signalant notamment les personnes indésirables: collaborateurs, pétainistes, etc. dont nous avions à nous méfier. Réfractaire lui-même au S.T.O., il faisait de nombreuses liaisons avec les réfractaires de la région et recrutait de nouveaux éléments pour la Résistance».

Selon une note des Renseignements Généraux en date du 2 juin 1944, André MICHON possédait une maison de campagne à Saint-Genest et y avait envoyé sa femme et son fils, car il craignait que Montluçon ne soit bombardé. Le 24 mai au soir après sa journée de travail il rejoignit son épouse et son fils et se trouva pris par les Allemands dans la rafle à Saint-Genest le 25 mai.

Selon cette même note, " Bien qu'étant en situation régulière les autorités allemandes ont prétendu qu'étant domicilié à Montluçon sa présence en ce lieu était suspecte".

Il est interné successivement à la Caserne Richemond à Montluçon, puis à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03) et à Compiègne.

Le 18 juin 1944 il est déporté de Compiègne à Dachau où il arrive le 20 dans le convoi N° I.229. Il reçoit le matricule N° 72784.

Source du document ci-dessus: Mémorial annuaire des Français de Dachau.

Après la quarantaine, il reste au camp central de Dachau.

Le KL Dachau est situé en Bavière à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Munich. C'est le premier camp de concentration créé par le IIIème Reich le 20 mars 1933, soit seulement sept semaines après l'accession d'Adolf Hitler au pouvoir. Il constitue ainsi le modèle de référence sur lequel d'autres camps ont été construits et ont fonctionné jusqu'à la fin de la guerre. 

De 1933 à 1939, 35575 détenus, des Allemands, puis des Autrichiens, des Tchèques et des Polonais, sont ainsi immatriculés au KL Dachau. A partir de 1939 des détenus provenant de tous les pays en guerre contre l'Allemagne arrivent à Dachau. A la libération trente nations sont représentées. Au total plus de 200000 déportés sont passés par Dachau et ses Kommandos. Parmi eux on trouve 12500 Français environ.

Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est libéré le 29 avril 1945 par l'armée américaine.

Il est titulaire de la carte de Combattant Volontaire de la Résistance N° 054476.

Il adhère à l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

La carte de Déporté Politique lui est attribuée le 14 mars 1952.



Source du document de gauche: Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

Source du document de droite: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.


Il décède le 1er mars 1979 à Montluçon (03).

 
 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 654 W 6, 1 R 1936.1062.913,

- Archives du camp de Dachau sur Ancestry.com et JewishGen.org

-
Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Saint-Genest (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau  Amicale des Anciens de Dachau 1987

- Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier


© AFMD de l'Allier