Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
HERRMANN Robert


Nous sommes à la recherche d'une copie de sa carte de Déporté. Ecrire à afmddelallier@orange.fr.

 
Archives de la famille

est né le 25 juin 1904 à Esch-sur-Alzette (Luxembourg). Il est le fils de Bertold et de Bertha née DREIFUSS.

Le 26 octobre 1933 il épouse Frida PATRON à Mulhouse (68).  Ils ont deux enfants.

Il exerce le métier de représentant de commerce pour la "Manufacture de Plumes et Duvets", Maison Dreyfus à Mulhouse qui s'est repliée dans l'Allier face à l'avancée allemande.

Photo: Archives de la famille.
 
 
Il se réfugie avec ses parents et ses enfants de Mulhouse à Cusset (03) au N° 1, rue de la Paix.

Ils se font recenser à Cusset en tant que Juifs étrangers conformément à la loi antisémite du 2 juin 1941 promulguée par l'Etat Français.


 
 
Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.
 
Suite à la circulaire du 12 décembre 1942 Robert et son épouse Frida sont astreints à résidence dans les communes de Vichy-Cusset-Bellerive.

Son nom  figure  sur la Liste des Israélites Etrangers actuellement en résidence dans le département de l'Allier, recensement effectué par la Préfecture de l'Allier pour l'Etat Français à la date du 29 janvier 1943.

Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier Recensement 996 W 194.01.

Par contre, son nom ne figure pas sur la Liste des Israélites Etrangers actuellement en résidence dans le département de l'Allier, recensement effectué par la Préfecture de l'Allier pour l'Etat Français à la date du 20 mai 1943.

Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier Recensement 996 W 194.01.
 
La raison en est qu'il a été raflé le 25 février 1943 à Cusset «en vertu du télégramme de M. le Préfet de l'Allier en date du 24 février 1943».

Selon Serge KLARSFELD les convois 50 et 51 des 4 et 6 mars 1943 ont été constitués en représailles d'un attentat commis le 13 février 1943 à Paris contre deux officiers allemands de la Luftwaffe qui décèdent des suites de leurs blessures.

Le 15 février 1943 Ernst ACHENBACH, chef de la section politique de l'Ambassade allemande, envoie à Berlin un câble qui se termine ainsi: «Comme première mesure de représailles il est prévu d'arrêter 2000 Juifs et de les déporter vers l'Est.»

Robert HERRMANN fait partie des 13 hommes arrêtés dans l'Allier suite au télégramme classé SECRET émanant du Préfet de l'Allier. Ils sont regroupés au Camp Bignet à Montluçon (03) et transférés le 26 février 1943 au camp de Gurs (64).

Arrivé le 28 février 1943 au camp de Gurs, il est ensuite transféré le 3 mars 1943 à Drancy. 

Source du document ci-contre: Archives Départementales des Pyrénées-Atlantiques Fiche du Camp de Gurs  non cotée.


Il est déporté le 6 mars 1943 de Drancy à Lublin-Majdaneck par le convoi N° 51.


Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah C51_23.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du convoi N° 51 du 6 mars 1943: " Il y a 959 hommes et 39 femmes. L'âge des hommes se situe entre 16 et 65 ans et la tranche d'âge la plus fournie est celle entre 37 et 49 ans. Il y a 2 enfants. (...) Le convoi a quitté la gare du Bourget/Drancy le 6 mars à 8h. 55 avec 1000 Juifs en direction de Cholm".

Lublin-Majdaneck : camp situé en Pologne au sud-est de Varsovie mis en service en octobre 1941. Comme Auschwitz, il s’agit d’un camp mixte : concentration et extermination. 247 000 détenus sont passé par ce camp. Des convois de déportés malades venant de Buchenwald, Dora, Ravensbrück, Sachsenhausen sont envoyés à Lublin début 1944 et subissent des « sélections » allant jusqu’à 100% d’extermination. Au printemps 1944, débute l’évacuation du camp sur Auschwitz, le 22 juillet les SS quittent le camp, le 24 Lublin est libéré par l’Armée Rouge.
Source : Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

 
Il décède le 6 mars 1943 à Lublin-Maïdanek (Pologne) selon l'état civil de Cusset et le JO N° 216 du 17 septembre 1993.
 
Rappel de la loi du 15 mai 1985 dite Loi Badinter

"Article 3 - Lorsqu'il est établi qu'une personne a fait partie d'un convoi de déportation sans qu'aucune nouvelle ait été reçue d'elle postérieurement à la date du départ de ce convoi, son décès est présumé survenu le cinquième jour suivant cette date, au lieu de destination du convoi."

Donc la date qui devrait être retenue pour son décès est celle du 11 mars 1943.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Ministère des Anciens Combattants en date du 2 août 1993 paru au Journal Officiel N°216 du 17 septembre 1993.


 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 756 W 1, 1864 W 1, 996 W 254.01, 778 W 15.04, Recensement 996 W 194.01,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 168

- Archives Départementales des Pyrénées-Atlantiques 72 W, 77 W 23,

- Archives de la famille

- Archives Municipales de Cusset

- Centre de Documentation Juive Contemporaine C51_23

- Etat civil  d'Esch-sur-Alzette (Luxembourg), de Mulhouse (68) et de Cusset (03)
 
- Klarsfeld Serge Mémorial de la Déportation des Juifs de France 1978
 
- Klarsfeld Serge Liste des transferts de l'Allier au camp de Gurs
 

© AFMD de l'Allier