Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
BAPTISTE née BONIN Marie-Louise Renée
 
 

est née le 31 mars 1913 au domicile de ses parents au lieudit La Maison Neuve à Cindré (03). Son père Jacques et sa mère Claudine née RICHET sont cultivateurs.

Le 27 novembre 1930 elle épouse Jean BAPTISTE à Cindré. Elle est cultivatrice avec son mari au Bois Droit commune de Saint-Pierre-Laval (03)

Source de la photo ci-contre: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.


Résistante membre du Groupement Roussel elle ravitaille les maquisards et FFI cachés dans la Montagne Bourbonnaise. De plus elle héberge des agents et des radios venant d'Angleterre. Elle appartient également au réseau Action SAPRI depuis le 13 février 1943.

Elle est arrêtée en compagnie de 6 autres personnes dont son mari  le 22 juin 1943 à son domicile par la Gestapo de Lyon. Elle est  internée le 26 juin au Fort de Montluc à Lyon (69), puis transférée à la prison de Fresnes (94).

Le 31 janvier 1944 elle est déportée de Compiègne à Ravensbrück où elle arrive le 3 février dans le convoi N° I.175. 

 

Le camp de Ravensbrück

Situé à 80 Km au nord-est de Berlin près du lac de Furstenberg, il reçut un premier convoi de 867 femmes le 13 mai 1939.

Ce camp pour femmes était très cosmopolite – 23 nationalités y étaient représentées- mais aussi très «rentable», car les déportées étaient louées 5 à 7 marks par jour aux usines Siemens et Industriehof, installées à proximité et la durée du travail pouvait atteindre 12 voire 14 heures par jour.

Quand elles ne mouraient pas d'épuisement, «la mort lente», les femmes étaient soumises à des exécutions sommaires, des expériences médicales: infection par staphylocoques, gangrène gazeuse, vivisection, stérilisations y compris sur des fillettes.

Même les femmes enceintes étaient déportées à Ravensbrück. Les médecins S.S. reçurent en 1942 l'ordre de faire avorter toutes celles dont la grossesse était inférieure à 8 mois. En 1943 l'un de ces tortionnaires, le docteur Treite, jugea préférable d'attendre l'accouchement et de faire étrangler ou noyer l'enfant en présence de la mère. A la fin de la même année une nouvelle décision permit de laisser la vie aux nouveaux-nés, mais rien n'était prévu pour les accueillir.

De 1943 à 1945 sont nés 863 enfants à Ravensbrück, presque tous morts de faim et de froid.

Source: Le grand livre de la Déportation F.N.D.I.R.P. 1968
 
Elle reçoit le matricule N° 27582 et passe la quarantaine au Block 22. Elle reste au camp central de Ravensbrück. A partir de novembre elle travaille à l'usine Siemens.

Le 9 avril 1945 elle fait partie des 301 femmes libérées à la frontière germano-suisse à Kreuzlingen sur intervention de la Croix-Rouge Internationale. Cette libération résulte d'un échange. Le trajet de Ravensbrück à Kreuzlingen s'effectue en camion. celui de Kreuzlingen à Annemasse en train le 11 avril avec départ à 1 H 30 du matin. Renée BAPTISTE figure sous le N° 256 sur la liste.
 
 
Archives Fédérales Suisses

Source: Archives Fédérales Suisses

 
Elle rentre à Saint-Pierre-Laval le 20 avril 1945.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 70556), elle est homologuée en tant que Résistante au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La carte de Déporté Résistant N° 2.011.07867 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 20 décembre 1951.
 
Archives de la famille Archivesde la famille
Source des documents ci-dessus: Archives de la famille.

 Elle décède le 27 mai 1983 à Vichy (03).

Hommage posthume:

Un nom de rue a été attribué à Renée BAPTISTE à Lapalisse (03).

Photo ci-contre: Gérard Chatard-Baptiste.
Photo: Gérard Chatard-Baptiste
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1289 W 91,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 37

- Archives Départementales du Rhône 3335 W 29

- Archives de la famille

- Archives Fédérales Suisses

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Dufournier Denise La maison des mortes Hachette 1945

- Etat civil de Cindré (03)

- F.N.D.I.R.P. Le Grand Livre de la Déportation  1968

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 70556)
 
© AFMD de l'Allier