Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

MILLERAT Jean

est né le 9 avril 1897 au domicile de ses parents au Perriaut à Beaulon (03). Son père François et sa mère Anne née DARD sont cultivateurs.

Il est surveillant de maison centrale quand  il épouse Valentine BOULANGER le 11 février 1921 à Ville-sous-la-Ferté (10).

Adjoint au maire de cette localité en 1935, il devient maire de Ville-sous-la-Ferté en 1938.

Source de la photo: Archives de la famille.



Chef d'atelier à la Maison Centrale de Clairvaux (10), il est membre du Mouvement "Libération-Nord". 

Libération-Nord: " Libération-Nord est une des grandes organisations de résistance de zone nord, créée par Christian Pineau à la fin de 1941. Le mouvement, force antivichyssoise et antinazie, se constitue autour de l'équipe des signataires du Manifeste des Douze (15 novembre 1940).
(...) Le journal constitue l'activité initiale primordiale, moyen de contrer les propagandes allemandes et vichyssoises, mais aussi de sonder l'opinion afin de rassembler les énergies et de lier les individus par des consignes générales de combat. (...) Début 1943, le mouvement commence à organiser des groupes armés sous l'impulsion de Jean Cavaillès et et sous la direction du  colonel Zaparoff. Représenté au Conseil National de la Résistance, mais soucieux de conserver son identité, le mouvement refuse sa participation aux Mouvements Unis de Résistance en septembre 1943".
Alya Aglan dans Dictionnaire Historique de la Résistance.
 

Il est arrêté le 22 août 1944 à Clairvaux et est transféré au Fort Hatry à Belfort (90).

Le 29 août 1944 il fait partie des 721 hommes  déportés de Belfort à Neuengamme où il arrive le 1er septembre dans le convoi N° I.267. Il reçoit le matricule N° 43487 et, dès le début du mois de septembre, est transféré, comme l'immense majorité des déportés de ce convoi, au Kommando de Wilhelmshaven.
 
Wilhelmshaven: Kommando du KL Neuengamme. Situé au nord-ouest de Brême, sur la Mer du Nord. Ce Kommando, créé en septembre 1944, fait travailler ses 1000 détenus sur les chantiers navals de la ville, pour la Kriegsmarine. Ils réalisent également des tâches de déblaiement.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il décède le 26 janvier 1945 à Wilhelmshaven (Allemagne) selon l'état civil de Beaulon et le JO N° 296 du 21 décembre 1995.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 419420), il est homologué en tant que Résistant au titre de  la R.I.F. (Résistance Intérieure Française) .

"Mort en déportation" suivant l' arrêté du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 18 septembre 1995 paru au Journal Officiel N° 296 du 21 décembre 1995.

Hommage lui est rendu par la municipalité de Ville-sous-la-Ferté par l'apposition d'une plaque dans la salle du conseil municipal à gauche ci-dessous et par l'inscription de son nom au Monument aux Morts à droite.

                                        Remerciements à la famille qui nous a transmis ces photos.


Sources:

- Archives Départementales de l'Aube NA 10095, NA 10142, NA 10193,

- Archives de la famille

- Dictionnaire Historique de la Résistance sous la direction de François Marcot  Editions Robert Laffont  2006

- Etat civil de Beaulon (03) et de Ville-sous-la-Ferté (10)

- Livre Mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation

- Mémorial des Français déportés à Neuengamme Amicale de Neuengamme

- MemorialGenWeb  site Internet

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 419420)

© AFMD de l'Allier