Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
 JEUDI André Claude
 
 
DIAC Clermont-Ferrand

André Claude JEUDI est né le 3 août 1924 au domicile de ses parents au lieudit Chassignol à Besson (03). Son père Gilbert et sa mère Amélie née BRUNEL sont exploitants agricoles aux Matelots à Besson. André travaille avec ses parents.

Avec son ami Robert JOYON il adhère aux Jeunesses Communistes clandestines et ils forment un premier noyau à Besson et commencent à recruter.

Source de la photo: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 

Dans l'hiver 1941-1942 ils distribuent des tracts et des journaux clandestins: L'Avant-garde, l'Humanité. En 1943, ils adhèrent au FUJP (Forces Unies des Jeunesses Patriotiques). André cache des évadés du Puy chez des fermiers. La photo de Robert JOYON ci-contre provient des archives de Robert FALLUT.

Photo de Robert Joyon.Archives de Robert Fallut
 

Le 21 mars 1944 alors qu'il est en train de tailler la vigne trois hommes armés de mitraillettes viennent arrêter André JEUDI sur dénonciation d'un milicien. Ils arrêtent également René DELORME, ouvrier agricole aux Gibons à Besson.

Il est emprisonné d'abord à Saint-Pourçain-sur-Sioule (03), puis à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

Amélie JEUDI, la mère d'André, va écrire à Pierre LAVAL une lettre dans laquelle elle accuse la Milice d'avoir arrêté son fils. Il transmet la lettre au Préfet qui demande que des vérifications soient faites. Dans sa lettre du 10 mai 1944 le Secrétaire Général au Maintien de l'Ordre, Joseph DARNAND, nie toute participation de la Milice à l'arrestation d'André JEUDI.

Il est déporté le 18 juin 1944 de Compiègne à Dachau dans le même convoi que René DELORME le N°229. Il lui est attribué le matricule N°72657.
 
 
Source du document ci-dessus: Mémorial annuaire des Français de Dachau.



Source du document ci-dessus: Service International de Recherches d'Arolsen  10114488.  

Il est lui aussi transféré au kommando d'Allach.

Allach: Kommando de Dachau. Ce très important Kommando situé près de Dachau est créé le 17 mai 1944. Il fait travailler les détenus à différents projets et productions: d'abord pour une manufacture de porcelaine, ensuite pour la firme BMW, enfin pour divers chantiers de l'Organisarion Todt. Il compte jusqu'à 3850 détenus.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Source du document ci-contre: Service International de Recherches d'Arolsen 10114489.

Il est libéré le 30 avril 1945 à Allach et rentre le 31 mai 1945.

 

Le 12 octobre 1963 il épouse Madeleine BERGOUGNOUX à Saint-Germain-Lembron (63).


 
 
La carte de Déporté Politique N° 1.163.0273 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 31 mars 1954.
DIAC Clermont-Ferrand

Source du document ci-dessus: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

Il décède le 27 février 1964 à Saint-Germain-Lembron.

 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 996 W 778 W 1261.10,

- Archives du camp de Dachau sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Entretien avec Robert JOYON le 31 juillet 2004

- Etat civil de Besson (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Tome 2 Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau  Amicale des Anciens de Dachau  1987

- Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier

- Service International de Recherches d'Arolsen 10114488, 10114489,

 
©  AFMD de l'Allier