Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

SOLTYS Franciszek

Nous sommes à la recherche d'une photo et de renseignements complémentaires.

est né le 20 août 1912 à Rudna (Pologne).

D'abord domicilié rue Maurice Lachâtre à Drancy, il fait ensuite partie d'un groupe d'ouvriers polonais employés comme travailleurs étrangers au 951ème G.T.E. (Groupe de Travailleurs Etrangers) de Saint-Pourçain-sur-Sioule (03), mais stationnés à Louroux-de-Bouble (03).  Il va s'embaucher à l'usine Dunlop à Montluçon (03) et  est alors domicilié à la Cité Dunlop Bâtiment 20 Cour 4.

Il est arrêté sur son lieu de travail le 24 juillet 1943 par les autorités allemandes pour «menées et propagande communistes».
 
Selon une note des Renseignements Généraux «Le 24 juillet 1943 vers 9 H 30 trois policiers allemands de la Brigade Criminelle de Vichy, accompagnés de 10 soldats allemands en armes, se rendirent aux Usines Dunlop où, sur leur demande, le Chef du Personnel convoqua les trois ouvriers polonais».

Il s'agit de Mieczyslaw MADRY, Josef PITUCH et Franciszek SOLTYS . Quant à Stanislas TYBUREY il est arrêté à son domicile.

Selon la note des Renseignements Généraux de l'Allier «On suppose que ces arrestations ont eu lieu sur dénonciation anonyme. Cette hypothèse s'appuyait sur la présence dans ce groupe d'ouvriers polonais d'un élément plus que douteux (…) qui quitta Montluçon aussitôt après».

Le 17 septembre 1943 il est déporté -ainsi que ses camarades- de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 19 dans le convoi N° I.136. Il reçoit le matricule N° 21179 et est transféré à Dora.

 
Dora: Ce camp dépend à l'origine du KL Buchenwald qui n'est situé qu'à environ 80 km. Il a été créé en septembre 1943 pour accueillir dans ses tunnels l'usine de Peenemünde bombardée par la RAF le 17 août 1943. Les déportés travaillent en deux équipes de douze heures. Ils creusent des galeries dans des conditions abominables. Ils restent six mois sans voir le jour et couchent à même le sol. La mortalité est très élevée. Dora devient autonome en octobre 1944.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il rentre de déportation selon le Mémorial Buchenwald Dora Kommandos.
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 778 W 12, 1580 W 9, Occupation allemande Arrestations 996 W 6110,

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos   Association Française Buchenwald Dora et Kommandos
 
© AFMD de l'Allier